La Pologne poursuit son bras de fer avec l’UE

La décision du Tribunal constitutionnel contestant la primauté du droit européen sur le droit national est entrée en vigueur mardi.

La décision du Tribunal constitutionnel polonais, jugeant certains articles du traité sur l’Union européenne «incompatibles» avec la Constitution, n’aura finalement pas tardé à être publiée dans le Journal officiel. Ce mardi 12 octobre, cinq jours après l’annonce de son contenu, la décision qui dénonce «l’ingérence » de la Cour de justice de l’UE (CJUE) dans le système juridique polonais est entrée en vigueur.

Dans la presse polonaise, la nouvelle est passée presque inaperçue. Il est vrai que ce tribunal n’est plus considéré comme légitime par de nombreux juristes et experts internationaux. Certains journaux polonais refusent de l’appeler «Tribunal constitutionnel», préférant le qualifier de «Tribunal de Julia Przylebska», du nom de sa présidente, amie personnelle de Jaroslaw Kaczynski, chef du parti majoritaire au pouvoir.

Un élément de chantage

Désormais, le quorum de la plus haute institution judiciaire du pays est atteint grâce à des juges nommés par le PiS et ses alliés. C’est sur ce tribunal que les

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 68% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes