La Russie mise sur les «BTG», ces groupes tactiques armés qui font peur à l’Otan

VU D’AILLEURS – Ils sont équipés et entraînés pour progresser à vitesse maximale, éliminant toute résistance sur leur passage grâce à un soutien aérien.

Par Gianluca Di Feo (La Repubblicca)

À chaque époque son critère d’évaluation de la force militaire. Athènes comptait les trirèmes, Rome les légions, l’Empire britannique les navires, et les États-Unis les porte-avions. Staline, quant à lui, évaluait l’importance d’une nation à son nombre de divisions blindées, à tel point que lors de la conférence de Yalta, il n’avait pas hésité à répondre aux demandes de Pie XII par une question méprisante : «Combien le pape possède-t-il de divisions?»

Et aujourd’hui que de l’URSS, il ne reste plus que la Russie, Poutine a réformé les rangs, confiant son ambition aux «groupes tactiques», plus connus sous l’acronyme BTG, c’est-à-dire batalonnaja takticheskaja gruppa, groupes tactiques de bataillon.

Les «groupes tactiques»

À l’heure qu’il est, cet acronyme est en train de devenir le pire cauchemar des commandements de l’Alliance atlantique, car il donne une indication de la pression croissante sur la frontière ukrainienne. En fait, Moscou dispose d’environ 150 BTG au total et…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 82% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes