la Suisse aurait payé le train à des migrants

Gérald Darmanin évoque des faits «inacceptables», que les autorités helvétiques nient.

Pas moins de 41 Afghans arrivés mercredi par le train depuis Zurich, avec, selon eux, la bénédiction des autorités suisses. Qui auraient agi sans prévenir Paris et leur auraient même fourni les billets. L’affaire, révélée par Le Parisien, jette une lumière crue sur des pratiques connues.

La Suisse n’est pas le seul pays à orienter des migrants afghans vers la France, réputée plus généreuse en matière d’asile. Elle avait d’ailleurs prévenu, dès août dernier, qu’elle n’en accueillerait pas pour l’instant. «L’Italie et la Belgique en font régulièrement de même», affirme un haut fonctionnaire, très au fait du dossier. Selon lui, «les administrations des États concernés n’ont même pas à acheter les billets, d’ordinaire, puisque des associations humanitaires, financées sur fonds publics, s’en chargent».

Au moment de la grande opération de «mise à l’abri» de 2016 à Calais, par exemple, quand il fallut démanteler la «jungle», c’est par bus entiers que Bruxelles dépêchait des familles pour qu’elles

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 72% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes