La tension monte au Sahara occidental

Le Maroc aurait tué trois Algériens sur ce territoire qui nourrit l’animosité entre les deux pays.

Nouveau cap dans l’escalade des tensions entre l’Algérie et le Maroc: mercredi 3 novembre, la présidence de la République algérienne a condamné dans un communiqué le «lâche assassinat» de trois de ses ressortissants, en accusant «les forces d’occupation marocaines».

Les trois hommes, décrits comme des routiers assurant la liaison entre Nouakchott (en Mauritanie) et Ouargla (dans le Sud algérien) à bord de leurs camions de transport de marchandises, auraient, selon des médias proches du Front Polisario (mouvement indépendantiste du Sahara occidental) été tués par «des armes sophistiquées» – en clair, une frappe de drone – sur la route entre Ain Ben Tili, à l’extrême nord de la Mauritanie, et Bir Lalhlou, au Sahara occidental, territoire sur lequel le Maroc considère qu’il est souverain. Sur les réseaux sociaux, les images de deux poids lourds calcinés ont bien circulé, mais sans pouvoir être vérifiées de manière indépendante.

La question du Sahara occidental, ex-colonie espagnole considérée

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 64% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes