l’ANC encaisse un sérieux revers lors d’élections locales

La base du parti de Nelson Mandela, dont les attentes tardent à être satisfaites, perd patience.

Le Cap

Le président Cyril Ramaphosa avait été chahuté à Soweto le 1er novembre, alors qu’il déposait son bulletin dans l’urne pour les élections municipales. Confiant, il n’avait pas perdu la face pour autant. «On sait que nous n’avons pas répondu aux aspirations de nos populations. Les gens ont raison de se plaindre. On connaît les problèmes, mais cette fois on les corrigera», avait-il déclaré en sortant du bureau de vote.

Même s’il reste le premier parti du pays, emportant huit des neuf provinces sud-africaines, l’ANC (Congrès national africain) tire les leçons de son recul. Avec 46,5 % des voix, le parti de Nelson Mandela a fait son plus mauvais score depuis la fin de l’apartheid. Il va devoir tirer les leçons de ce scrutin et apprendre à gérer des municipalités en coalition avec l’opposition. Les résultats n’ont pas vraiment surpris. Le pays est régulièrement secoué par des manifestations où les populations réclament l’accès aux services de base: eau, électricité, ramassage de poubelles…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 67% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes