L’armée de Poutine, miroir des forces, faiblesses et désordres qui sévissent dans l’État et la société russes

ANALYSE – L’armée russe, engagée dans la guerre en Ukraine, semble très mal préparée au combat et démoralisée. Elle se comporte de manière barbare.

Le 21 décembre 2020, au Collège du ministère de la Défense russe, Vladimir Poutine prononçait un discours louangeur devant un parterre de gradés, visant à faire le point de la modernisation de l’armée, l’un de ses chantiers prioritaires. Le président russe rappela qu’à l’époque soviétique, l’armée conventionnelle était dotée à 54% d’armes modernes, et les forces stratégiques à 65-70%. Puis il évoqua la situation catastrophique qu’il avait trouvée à son arrivée au pouvoir en 2000. L’équipement en armes de pointe ne concernait plus que 12% de l’armée conventionnelle, un «niveau critique», commenta-t-il, précisant que les armes nucléaires stratégiques, pourtant au cœur de la doctrine de défense, plafonnaient alors à un taux de 35%.

Poutine évoqua sa conversation avec le ministre de la Défense de l’époque, Igor Sergueïev, particulièrement désabusé. «Que puis-je faire, je n’ai même pas assez d’argent pour maintenir les forces nucléaires en état», lui avait confié ce dernier. Tout cela relève…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 89% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes