l’art de tout montrer tout en disparaissant

VU D’AILLEURS – Elle est considérée comme le mannequin le mieux payé du monde : Kendall Jenner. Sous les feux des projecteurs depuis sa naissance, elle a fait de la reprise du contrôle de sa vie une forme d’art. Il est maintenant temps de la voir aussi comme un véritable modèle.

Par Ulf Poschardt (Die Welt)

Kendall Jenner nous offre un récit initiatique d’une présence radicale. Sa maison d’édition s’appelle Instagram, et son stream of consciousness n’est autre qu’une série d’auto-affirmations ritualisées prenant la forme d’un journal de selfies. C’est la forme numérisée du narrateur à la première personne, qui observe avec étonnement ses reflets et a décidé d’en faire un avatar de lui-même. C’était sa seule chance, car elle a perdu son innocence à la seconde même où elle est née.

Il existe en effet une vidéo montrant la naissance de Kendall. Pas de manière abstraite, mais à la façon d’un cinéma pour gynécologues. Les parents – une mère surdominante et un père dont le genre était encore masculin à l’époque – ont décidé d’exposer la vie de leurs enfants innocents à la lumière des projecteurs dès le début. Le philosophe Martin Heidegger utilise le concept de l’«être-jeté» pour décrire la manière dont le moi arrive au monde. Et Kendall Jenner a été jetée sans ménagement…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 93% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes