L’automobile cultive sa fibre environnementale

Tous les constructeurs se sont engagés à devenir des entreprises neutres et écoresponsables d’ici 2050. Un défi qui implique le recours à des matériaux recyclés et à base de fibres végétales.

A dire vrai, l’industrie automobile (constructeurs et équipementiers) n’a pas attendu que la transition écologique s’invite au journal de 20 heures et dans les foyers pour prendre le virage environnemental. Depuis une quinzaine d’années, le secteur s’emploie à substituer aux plastiques traditionnels, issus de la pétrochimie, des solutions vertes, réalisées à partir de plastiques recyclés, de fibres naturelles ou de matériaux innovants à base végétale. C’est ainsi que cette politique volontariste produit déjà des résultats.

» Découvrez l’intégralité de F, Art de vivre

Qui le sait? Les panneaux de portière, les planches de bord et les rétroviseurs de nombreux véhicules sont composés en grande partie de fibres de chanvre ; les mousses de siège et d’appuie-tête sont fabriquées à partir de biomatériaux à base de soja, maïs et betterave ; les pare-chocs et les seuils de porte emploient des composites de lin. Quant aux bras d’essuie-glace, ils sont constitués en majeure partie de bouteilles plastiques…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 68% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes