Le Bellet bellâtre du Château de Crémat

Confidentielle appellation créée à l’orée des années 1940 dans l’un des plus anciens vignobles hexagonaux, avez-vous déjà ouïe dire du vignoble de Bellet ? Campé sur les hauteurs de Nice, l’édifice cossu du château de Crémat, dont les allures rococo et l’entrelacement des initiales, auraient apparemment inspiré Coco Chanel.

» A LIRE AUSSI : Rosé Primeur, la cuvée été indien du Clos des B

Au total, 8 hectares de vignes en terrasses étroites et en cure de bronzage plus de deux mille six cents heures à l’année, mais auxquelles brises marines et influences alpines dispensent des caresses nocturnes, pour une fraîcheur qui rejaillit dans les vins sous forme d’un frisson quasi nordique. Si les blancs surprennent par l’étonnant équilibre du rolle twisté d’une pointe de chardonnay, le plus parfait exemple de cet étonnant effet kiss cool reste ce volage assemblage de grenache et de folle noire, cépage au nom à effrayer les enfants, qui pourtant se révèle ici aussi enveloppant qu’un coulis de cassis encore tiède, dans lequel on ferait lentement glisser un glaçon, avant de dérouler un régressif rouleau de réglisse, jusqu’à cette finale mentholée qui vous tient en haleine jusqu’à l’ultime gorgée. 

Chateaucremat.com

La rédaction vous conseille : 

» Supernova, la cuvée cosmique de Danjou-Banessy
» Argile, la cuvée colossale de Château Lafitte

 

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes