Le Cambodge tente une médiation en Birmanie

DÉCRYPTAGE – Hun Sen, actuel président de l’Asean et premier ministre cambodgien vient rencontrer la junte dans un pays en pleine guerre civile.

Phnom Penh

Il est le premier chef de gouvernement à fouler le sol birman depuis le coup d’État du 1er février. Le premier ministre cambodgien, Hun Sen, débute ce vendredi 7 janvier une visite de deux jours dans la capitale fantôme de Naypyidaw. Accompagné du ministre cambodgien des Affaires étrangères, Prak Sokhonn, et d’autres représentants gouvernementaux, Hun Sen doit rencontrer les militaires putschistes, au premier rang desquels le général Min Aung Hlaing, qui s’est arrogé le statut de président du Conseil d’administration de l’État (SAC), l’organe gouvernemental mis en place par la junte. Une façon de montrer au monde que le Cambodge, à la tête de la présidence tournante de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (Asean) en 2022, prend à bras-le-corps le brûlant dossier birman.

Avec cette rencontre bilatérale, il s’agit de relancer le dialogue, pour l’heure à l’état de mort cérébrale, entre les généraux et les partenaires de l’Asean, alors que la Birmanie présente «tous les ingrédients…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes