le Charles-de-Gaulle en mission de réassurance

DÉCRYPTAGE – Le porte-avions français assure depuis le 3 mars des missions de réassurance au profit de l’Otan.

Le Charles de Gaulle a changé d’objectif. Au cœur du groupe aéronaval (GAN), le porte-avions français, accompagné de trois frégates, d’un ravitailleur et d’un sous-marin d’attaque, devait cheminer vers la Méditerranée orientale pour rejoindre l’opération Inherent Resolve dans la lutte contre Daech, dans le cadre de sa mission Clemenceau 22. Avec le début de la guerre en Ukraine, il s’est arrêté à mi-chemin pour assurer, depuis le 3 mars, des missions de réassurance au profit de l’Otan et affirmer une présence face à la marine de Vladimir Poutine.

Une centaine de bâtiments russes sont actuellement déployés en Méditerranée, entre le Bosphore et les ports russes de Syrie. Le GAN, le porte-avions américain USS Truman et une centaine de navires de l’Otan affirment la présence alliée. Ses deux bâtiments principaux mènent des exercices communs et testent leur capacité de coopération. «La première question que m’a posée le chef d’état-major des opérations de l’US Navy, lors de notre dernier échange…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 72% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes