Le déjeuner du dimanche de… Michel Sarran

Quand ses filles sont là, priorité aux plats d’enfance qui leur font plaisir comme «le gratin de thon béchamel que faisait ma mère».

Quel homme sympathique! Il réhabilite l’élégance et la puissance de la gentillesse. Des façons d’être qui ont fait défaut à certains, lors de son éviction de «Top Chef». Mais, oublions! Michel Sarran regarde devant. À Toulouse, sa table (2 étoiles) ne désemplit pas. À Paris, l’ouverture d’un nouveau Croq’Michel s’annonce 66 rue du Faubourg-Poissonnière. Ses envies de transmission, ce passionné les poursuit avec la sortie d’un livre de recettes: Un chef dans ma cuisine. Marmiton invite Michel Sarran *. «De petits twists suffisent à transformer un plat, la cuisine est un terrain de jeu, il faut oser!» dit-il. Poulet – «excellent chez Samaran!» – ras el-hanout ou gnocchis carottes, on y trouve plein d’idées pour le repas du dimanche notamment.

Ce jour-là, le chef, lui, aime varier les formules: déjeuner chez J’Go ou à La Compagnie Française ; déguster des huîtres de chez Bellocq, de la charcuterie ibérique de chez Garcia avec les copains du rugby au marché Victor-Hugo. À moins de préparer un

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 22% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes