Le déjeuner du dimanche de… Romain Battesti

«C’est par excellence le repas qui réunit, un moment de communion. On regarde avec joie les enfants qui jouent, et font des bêtises.»

Comment un homme de la nuit s’y prend-il pour rendre festif le déjeuner du dimanche? Romain Battesti, 35 ans, cofondateur du club parisien 1999, et de La Maison Sage, a choisi de lancer une formule brunch/apéro dînatoire dans «sa cave à manger»: Chez Rita, rue Moret, dans l’authentique 11e arrondissement de Paris.

Les assiettes de chefs en résidence – Bastien Castagné en ce moment – sont à partager, la carte des vins nature propose près de 200 références, et un DJ Set assure l’ambiance. Un antispleen musical qui peut se prolonger jusqu’à 2 heures du matin.

Plus calme, en revanche, est l’option familiale, chez lui, sur l’île Saint-Louis. Car depuis qu’il est père, les choses, avoue-t-il, ont changé: «Vers 10 h 30, je vais faire les courses dans le quartier: les légumes chez Fleuryan, le fromage à La Ferme Saint-Aubin, le vin à L’Étiquette, les fleurs pour ma femme (Victoria Bedos) chez Patrick Allain… Puis, je cuisine pour les amis. Il y a une poésie du dimanche midi, le partage, le bien manger…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 20% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes