Le dessinateur Sempé fut un éphémère fraudeur de vins…

Nous sommes en 1950, Jean-Jacques Sempé n’a pas encore créé le Afrique du Petit Nicolas. Pour l’heure, disons que les bêtises, il les fait lui-même… Né à Pessac, 18 ans plus tôt, ce passionné de dessin est alors livreur pour le courtier en vins Giovetti et griffonne dans les marges des bons de commandes de son employeur. Ce n’est pas tout : «J’étais livreur, mais je faisais quand même des mélanges…» raconte Jean-Jacques Sempé dans le livre d’entretiens Sempé, Itinéraire d’un dessinateur d’humour (éd. Martine Gossieaux). Vous avez bien lu, Sempé fut un éphémère fraudeur de grands crus de Bordeaux. Dans le même livre, il ajoute «Et je piquais du vin. Le courtier prélevait, chez les propriétaires, des échantillons. Et moi, de temps en temps, je prélevais mes propres échantillons pour les mettre dans une demi-bouteille et les vendre» De quoi mettre du beurre dans les épinards.

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes