Le Guide Michelin met le cap sur la Moscou

Après un an et demi de crise sanitaire, la capitale russe espère doubler sa fréquentation touristique nationale et internationale grâce au Guide rouge.

Trente ans auront été nécessaires après la chute de l’URSS pour que Moscou gagne ses galons de destination gastronomique. Ce jeudi, le Guide Michelin a lancé en grande pompe, dans la salle de concert Zaryadye, devant près de 700 invités, sa première édition moscovite. Un événement «historique» très attendu dans la capitale russe, sur lequel le Bibendum travaillait depuis plusieurs années déjà, en concertation avec le gouvernement de la ville, qui a largement œuvré pour soutenir l’arrivée de la firme française. Après un an et demi de crise sanitaire (durant laquelle les restaurants n’ont quasiment pas fermé) et alors que le pays est toujours durement touché par le Covid, Moscou espère doubler sa fréquentation touristique (nationale et internationale) grâce au Guide rouge, vu comme une aubaine en termes d’image, d’emplois et de retombées économiques.

Soixante-neuf restaurants figurent dans cette première édition, un chiffre qui fait pâle figure à côté des 426 tables parisiennes (2021), mais

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 78% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes