le nouveau défi de la société « 1275 »

Quelle est la première chose qu’un collectionneur (et dégustateur) recherche pour une bouteille de vin ? La région ? Le producteur ? Le millésime ? Selon les spécialistes, un seul critère sur l’identité du vin est fondamental, plus que tous les autres réunis : son histoire, c’est-à-dire la source du vin, son cycle de vie et son stockage, autrement dit sa provenance. En effet, en tant qu’entités vivantes et respirantes, les vins doivent évoluer dans des conditions optimales et ne pas subir trop de bouleversements. «Les grands vins doivent être traités avec respect. Malheureusement, lors de l’ouverture de beaux flacons de collection sur le second marché, notamment celui des enchères, les vins se trouvent bien souvent fatigués, voire défectueux. Avec ce constat, il nous semblait évident que les collectionneurs de vins rares méritaient d’être rassurés sur la provenance de leurs achats et avaient besoin d’une solution basée sur la transparence», nous confie Erik Portanger, à la tête de la stratégie de l’entreprise suisse «1275 Collections» spécialisée dans la conception sur-mesure de collections de vins fins. 

» A LIRE AUSSI : Dom Pérignon s’offre une collaboration avec Lady Gaga : 100 bouteilles disponibles en avant-première sur un pop-up digital

«Une nouvelle ère de transparence pour les collectionneurs»

Les équipes de «1275 Collections» ont ainsi imaginé un nouveau service technologique et numérique dans l’univers du vin, offrant des collections de grands vins entièrement traçables pour les amateurs éclairés et basé sur trois points. «En premier lieu, la provenance afin de savoir si le vin est authentique et provient bien du domaine ou du château en question et combien d’intermédiaires et de propriétaires sont passés avant l’acheteur final. En second lieu, le transport. Combien de fois et pendant combien de temps le vin est-il resté dans des quais de chargement, exposé à une chaleur ou un froid extrême ? Enfin, le stockage. Les bouteilles ont-elles vieilli dans des conditions optimales d’humidité et de température, dans des espaces sains?», détaille Erik Portanger. 

Le processus pensé par «1275 Collections» commence dès lors par un approvisionnement exclusif en vins provenant directement des domaines afin de garantir la qualité et la valeur. Ensuite, le concept pensé par l’entreprise et baptisé «Internet of Bottles», protègera les bouteilles et documentera chaque étape de leur voyage jusqu’à la cave à vin ultramoderne de 1275 en Suisse. 

Une nouvelle ère de transparence pour les collectionneurs

De plus, la nouvelle application mobile conçue par «1275», une première dans le secteur, permettra aux collectionneurs de scanner une puce NFC (pour Near Field Communication) placée sur les flacons afin d’obtenir l’historique complet de leurs vins. Les utilisateurs pourront par ailleurs consulter leur collection par millésime, région et type, rester à jour avec les dernières évolutions de critiques ou les notes de dégustation et suivre l’évolution de la valeur de leur collection. «Une nouvelle ère de transparence pour les collectionneurs», espère Erik Portanger. 

La rédaction vous conseille :
» Dave Powell, le 1er vigneron Australien à vendre tout un millésime en cryptomonnaie NFT
» Moët Hennessy Accélération vers le futur
» Avec l’acquisition de The Whisky Exchange, Pernod Ricard renforce sa présence sur le e-commerce

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes