Le pape François en Méditerranée pour éveiller les consciences

DÉCRYPTAGE – Le pape entame un voyage à Chypre et en Grèce, notamment sur l’île de Lesbos, pour appeler l’Europe à accueillir des migrants.

Le pape François voit d’un mauvais œil «les signes d’un retour au passé» en Europe avec la montée des «nationalismes et des populismes», qui poussent à ériger des «murs» entre les pays. Il a partagé cette conviction, le 16 novembre, au centre Astalli, fondé à Rome par les jésuites, pour accueillir des réfugiés. Il a critiqué les «politiques migratoires» fondées sur «la construction de camps» de rétention et de «safe zones». Il annonçait aussi le thème central de son trente-cinquième voyage hors d’Italie, du 2 au 6 décembre à Chypre, puis à Athènes sur l’île de Lesbos.

De Lesbos, une île grecque qui jouxte la Turquie, François avait ramené dans son avion, en avril 2016 à grand renfort de caméras, trois familles musulmanes syriennes. Il les avait sorties du camp de réfugiés pour frapper les consciences européennes. Cette même alerte contre «l’indifférence» du Vieux Continent, il l’avait lancée de l’île italienne depuis Lampedusa en juillet 2013 – son premier voyage – louant alors les «chers

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 73% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes