Le rendez-vous des métiers d’art et du patrimoine vivant

Pendant les JEMA (du 28 mars au 3 avril), les artisans d’exception vous ouvrent leurs portes dans toute l’Île-de-France et partagent leur savoir-faire. Une rencontre à ne pas manquer!

Depuis près de vingt ans, les Journées européennes des métiers d’art (JEMA) offrent une mise en lumière aux artisans qui œuvrent pour la conservation du patrimoine, mais qui favorisent aussi la création. Après la dernière édition digitale, l’urgence de rassembler s’est fait sentir autour de la thématique «Nos mains à l’unisson». Relieur, doreur, perruquière, ébéniste, enlumineuse – et bien d’autres! – vous attendent pour vous livrer leur vision de la pratique de leur métier. L’occasion aussi parfois de se faufiler dans des ateliers peu ou pas accessibles au public en temps normal, comme les ateliers des métiers du Louvre ou encore l’ambassade d’Allemagne à Paris.

Pour les plus curieux, c’est aussi une opportunité de mettre les mains dans la terre ou de poser une tesselle de mosaïque. De la capitale à la Seine-et-Marne, en passant par les Yvelines, une large programmation d’événements réunit tous les amoureux de la matière et du geste.

Les métiers d’art font partie intégrante du patrimoine français. Les connaître, c’est aussi participer à leur sauvegarde. Et, parmi les 1 250 événements proposés pendant les Jema. L’Inma coordonne ces journées avec la Chambre de métiers et de l’artisanat – Île-de-France (CMA). Il y en aura pour tous les goûts!

Ateliers et rencontres à la Sainte-Chapelle et à la Conciergerie

Du travail de la pierre, à la maîtrise des poussées architectoniques ou la réalisation de vitraux, des lieux comme la Sainte-Chapelle, commandée par Saint Louis au XIIIe siècle pour accueillir les reliques de la chrétienté, ont nécessité le travail conjoint de plusieurs artisans. Les plus petits pourront y tailler la pierre comme au Moyen Âge, admirer les 1 113 scènes de l’Ancien et du Nouveau Testament représentées sur les vitraux et imaginer à leur tour des motifs merveilleux ou encore comprendre les codes esthétiques et le génie architectural de l’époque gothique en manipulant des maquettes. À partir de 7 ans.

Sainte-Chapelle et Conciergerie (1er).

La Sainte-Chapelle. Benjamin Gavaudo/CMN
N-Lobjoy, délicates créations en papier

Fille d’un porcelainier décorateur, Nathanaëlle Lobjoy a nourri sa créativité d’une solide connaissance des arts décoratifs. Elle a finalement trouvé son domaine d’expertise à elle, une matière écoresponsable en adéquation avec ses convictions: le papier. Elle remet ainsi au goût du jour la technique ancestrale du papier mâché pour créer bols, lampes et autres objets aux contours délicats et à l’étonnante transparence. Sur ces fines surfaces de papier modelé, elle maroufle des motifs dessinés à l’encre sur du papier dans un esprit végétal tout en légèreté. Un travail unique et une approche sensorielle à découvrir dans son atelier pendant les Jema.

N-Lobjoy (3e).

N-Lobjoy. Johanne Debas
Cinq artisans Joailliers à découvrir

Chapeauté par la chambre des métiers d’art et de l’artisanat d’Île-de-France, la manifestation réunie cinq artisans joailliers, sélectionnés pour leur savoir-faire. Marc Alexandre, maître d’art joaillier crée et restaure des bijoux et des objets d’art ; Lottie Poppy est joaillière et lauréate de la bourse des métiers d’art de la ville de Paris (2013) ; Karl Mazlo est joaillier et prix Liliane Bettencourt pour l’intelligence de la main (2021). De même Anne Emptas est joaillière lapidaire de pierres précieuses et ornementales et Gabriel Leibacher est artisan bijoutier joaillier. Ne pas manquer les démonstrations de taille organisées toute la semaine ainsi que les animations (sur réservation) samedi et dimanche.

10sign Artisanat (4e). Tél.: 0 685 732 144

Karl Mazlo joaillerie. SOPHIE ZENON
La monnaie de Paris, pile et face!

La Monnaie de Paris entend bien montrer l’étendue de son savoir-faire en rendant accessible à tous son musée. Y compris aux personnes en situation de handicap, pour qui le musée propose des visites avec objets à toucher et ambiances olfactives… Gravure de la matrice, aperçu des différentes presses et de leur fonctionnement… Des parcours très complets à la découverte du grand monnayage. À compléter avec une large proposition d’animations, un rendez-vous d’exception adulte (démonstration et initiation à la taille directe), des ateliers jeune public («Fabrique ta médaille»), des ateliers adultes (émail grand feu et bijoutage sur chaîne), le tout sur réservation.

La Monnaie de Paris (6e).

Monnaie de Paris. Monnaie de Paris
Atelier Peruke, une visite décoiffante

Depuis plus de dix ans, l’Atelier Peruke fabrique perruques et postiches pour le cinéma, la télévision, l’événementiel, la mode et le spectacle vivant. Cheveux naturels, crin, mohair, laine…, l’atelier travaille toutes les matières. Dernièrement, les équipes des films Illusions perdues, Adieu les cons ou encore Kaamelott ont fait appel à leur savoir-faire haut de gamme pour réaliser des accessoires capillaires. Installé cours de l’Industrie, où une cinquantaine d’artisans et d’artistes forment une zone d’activité unique à Paris, l’atelier labellisé EPV (entreprise du patrimoine vivant) ouvre ses portes aux visiteurs pour une découverte inattendue.

Atelier Peruke (11e).

Atelier Peruke. Nicolas Guilbert
La tapisserie au cœur depuis trois générations

Depuis 1937, la Galerie Jabert conserve et restaure des tapisseries anciennes et contemporaines. Elle propose aux visiteurs des JEMA une explication et des démonstrations des techniques de restauration. La première étape, le constat de fiabilité de la structure et des couleurs, permet d’observer l’état de la doublure et des déchirures. Si cela est possible, on débute les opérations de nettoyage d’abord avec une micro-aspiration, ensuite avec un trempage et enfin par séchage rapide pour éviter la migration des couleurs. Les curieux qui viendront à la galerie auront la chance de découvrir des démonstrations sur une tapisserie médiévale de 1500.

Galerie Jabert(15e).

Galerie Jabert. Galerie Jabert
Les arts ancestraux du livre se dévoilent

Laura Carlu Favennec exerce depuis un peu plus de dix ans le métier de relieuse, de doreuse sur cuir et de restauratrice de livres anciens. Datant du XVIIe au XXIe siècle, les ouvrages dont elle s’occupe nécessitent un grand savoir-faire et les instruments adaptés. Pour cela, la professionnelle s’est équipée d’outils, notamment de fers à dorer et d’une presse issus de plusieurs ateliers du XIXe siècle. Elle transmet à ses élèves une pratique ancestrale dans le respect d’un processus de fabrication et de restauration propre à chaque livre. Pendant les JEMA, elle ouvre son atelier pour des démonstrations de couture sur livre à la main et de dorure sur cuir selon la technique de la dorure à chaud. Un monde à découvrir!

Livrasphère, Nemours (77).

Livrasphère. Christophe Voisin
Découvrir la technique de la laque

Peu connue, la pratique de la laque française perdure grâce à des ateliers comme celui d’Isabelle Emmerique, installé à Colombes. Elle initie au cours d’une formation longue (140 heures) sept stagiaires amoureux de savoir-faire, amateurs ou en cours de professionnalisation. Les curieux seront invités à admirer la pratique des élèves laqueurs et à découvrir la technique de la laque réalisée à partir du vernis Martin. Cette dernière, créée vers 1750, est inspirée des laques chinoises et japonaises. Ils y découvriront notamment les techniques d’insertion de feuille d’or, de poudres métalliques ou de feuilles de platine, qui donnent à la laque un nouvel élan.

Atelier Isabelle Emmeriquelaqueur et maître d’art, Colombes (92).

Atelier Isabelle Emmerique. PHILIPPE DENIS
La mosaïque, c’est chic!

Mosaïste depuis dix ans, Patrick Abat Diaz œuvre pour des particuliers. Son projet monumental du moment est une mosaïque de 14 m2 en émaux de Venise. Le film Astrale, qui retrace les étapes de sa fabrication est à découvrir au Centre André Malraux, où il est installé. Les mosaïstes en herbe (dès 1 an) pourront venir ajouter leur tesselle à l’édifice d’une pièce participative de 70 cm2 ou s’initier à la taille à l’aide de la marteline et du tranchet. Engagé dans l’association Antony métiers d’art, le mosaïste participe au projet «Les 4 éléments à l’unisson». Maître verrier, tapissier, ébéniste, fileuse de perles, peintre sur mobilier ou céramiste réalisent ensemble trois costumes. Tels des étendards de la pluralité et du savoir-faire des métiers d’art, exposés ici.

Mosaïc Concept au Centre André Malraux, Antony (92).

Mosaïc Concept. Mosaïc Concept
Le renouveau de l’ébénisterie d’art

L’histoire des Ateliers BdM, du nom de son créateur, Bruno de Maistre, est celle, inattendue, d’une reconversion. D’une agence de communication à l’école Boulle, pour apprendre l’ébénisterie, il n’y a finalement qu’un pas, que le créateur choisit de franchir en s’entourant d’artisans. Manier la maîtrise des techniques traditionnelles de la marqueterie, de la dorure ou le tournage et des techniques modernes, comme la modélisation 3D et la découpe laser, permet à l’équipe de créer des pièces d’exception. De cette ingénieuse association naissent des meubles aux lignes épurées, avec une attention portée aux différentes essences de bois.

Ateliers BdM, Auffargis (78). bdm.paris

Ateliers BDM. Ateliers BDM
Le rêve doré d’une artisane multifonction

Doreuse à la feuille d’or, tapissière, enlumineuse, pourquoi choisir? Évelyne Rouvière, diplômée de l’Iseem (Institut supérieur européen de l’enluminure et du manuscrit) mène les trois activités conjointement. Dans certains cas, elle les fusionne pour créer des pièces hybrides. Elle mêle dorure à la feuille sur les bois d’un fauteuil, tapisserie et garnissage de son assise et insertion de parchemins enluminés sur le dossier ou sur les joues des accotoirs. Les visiteurs pourront (sur réservation) découvrir les techniques ancestrales de l’enluminure sur parchemin avec pose de la feuille d’or, peinture d’un sujet choisi et repartir avec leur création!

Le Rêve doré, Mandres-les-Roses (94). Tél.: 06 86 27 59 79.

Enluminure Mandres les Roses. Le rève doré
Un circuit à travers le Vexin à la rencontre de ses métiers d’art

Le parc du Vexin est traditionnellement une terre d’accueil des artisans de métier d’art. Pour preuve, il est le seul parc régional à être labellisé Pays d’art et d’histoire. Pour partir à la découverte de ses «mains d’or», il organise un rallye cyclo de 30 ou 40 km. À chaque stop, la rencontre avec un ou une professionnel(le): bronzier, ébéniste, céramiste, tourneur sur bois, tapissière, marbreur sur papier… Plus de vingt au total. De nombreuses expositions et initiations se trouvent sur votre chemin, le tout à travers les paysages bucoliques du Vexin en ce début de printemps.

Maison du parc naturel régional du Vexin, Théméricourt (95).

Parc du Vexin. Atelier P. Arlot
La passion du cuir

Marine Jullien est une passionnée du cuir. Elle en a fait son métier: la sellerie-maroquinerie haut de gamme qu’elle pratique dans son atelier d’Orsay. Du dessin de conception à la confection finale, elle coupe, pare, coud pour créer des pièces uniques en petites séries dans un style moderne et épuré. Lors des portes ouvertes à l’occasion des JEMA, elle fera découvrir aux visiteurs certaines machines industrielles (machine à coudre, pareuse et ponceuse) et proposera une initiation à la maroquinerie avec un atelier de personnalisation de porte-clés pour petits et grands. L’artisane vous attend de pied ferme pour vous ouvrir les portes de son atelier.

Marine Jullien Atelier, Orsay (91).

Marine Jullien Atelier. Collection personnelle
Au plus près de la matière avec le céramique club

Passionnées, Loraine Savary et Stéphanie d’Ardier ont ouvert le Céramique club . Un atelier qui accueille les cours et les stages qu’elles proposent ainsi que leur activité de céramistes à quatre mains. Joliment nommée Rousse, leur marque leur permet de créer des sculptures lumineuses et du petit mobilier sculptural entièrement nés (de la conception à la sortie du four) de leur association et de leur savoir-faire. Modelage, tournage…, elles s’attachent à transmettre leurs techniques et offriront aux visiteurs des JEMA un point de vue sur leur enseignement et sur leur pratique de la céramique.

Céramique club, Fontenay-sous-Bois (94).

Atelier Céramique Club. Tristan Sébenne
L’orfèvrerie de Saint-Denis ouvre ses portes

L’Orfèvrerie est nommée ainsi en référence à son passé d’usine de la maison Christofle, spécialisée dans la galvanoplastie. Elle accueille de nos jours artistes, artisans et jeunes entreprises en résidence. Construite en 1875, elle rassemblait autrefois fondeurs, ciseleurs, polisseurs, qui ont aujourd’hui laissé leur place à d’autres artisans, chapelière, vitrailliste, bronzier, ébéniste… À l’occasion des JEMA, une quinzaine d’artisans ouvrent leur atelier et donnent à voir le fruit de leur travail lors de visites guidées (sur rendez-vous). L’occasion de s’initier à la sauvegarde d’un patrimoine vivant à l’œuvre, dans ce lieu unique inscrit à l’Inventaire des monuments historiques.

L’Orfèvrerie, Saint-Denis (93).

L’orfèvrerie de Saint-Denis. GUIGNARD/ph.guignard/air-images
Les métiers d’art «made in Essonne»

Une vingtaine d’exposants se sont donné rendez-vous à La Piscine d’en face à Sainte-Geneviève-des-Bois pour partager leur métier. Organisé à l’initiative de la chambre de métiers et de l’artisanat de l’Essonne, l’événement réunira les stands exposition et vente des artisans autour du petit bassin de cette ancienne piscine municipale. À l’étage, des démonstrations (vernis au tampon, techniques de la broderie, restauration de céramiques…) et des ateliers (réalisation de bijoux avec métaux précieux) auront lieu. Parmi les professionnels, retrouvez un relieur, une brodeuse, un coutelier, un fileur au chalumeau, une céramiste… et bien d’autres!

La Piscine d’en face, Sainte-Geneviève- des-Bois (91).

Les métiers d’art Made in Essone. Maryline Jacques
Sérigraphies végétales sur linge ancien

La sérigraphie sur cadre consiste à imprimer à l’aide d’un pochoir un motif sur une toile. Agnès Rossigneux, amoureuse du tissu et créatrice d’Un Rond dans l’eau, pratique la sérigraphie sur commande. Elle privilégie le linge ancien (lin, coton ou métis) pour recevoir ses impressions colorées avant tout par goût pour son tomber et son toucher. Parmi les motifs qu’elle affectionne, le fenouil, les tulipes, les oiseaux, les papillons se baladent sur la trame d’anciens draps, nappes ou serviettes, auxquels elle redonne ainsi une nouvelle vie. Elle ouvre son atelier pour partager sa technique et ses créations à d’autres mordus des belles étoffes.

Un Rond dans l’eau, Carrières-sur-Seine (78).

De l’atelier à la main, l’académie de bijouterie-joaillerie

Installée à Montreuil, l’Académie de bijouterie-joaillerie s’attache à transmettre aux futurs professionnels un savoir-faire rare et ancien. Ciselure, gravure, sertissage, émaillage, autant de techniques enseignées aux élèves du CAP art et techniques de la bijouterie-joaillerie. Et pourquoi pas à vous? Le centre de formation accueille tous les publics pour des ateliers bijouterie fantaisie pour les plus jeunes (à partir de 5 ans), des visites d’atelier avec démonstrations (le travail du joaillier, du lapidaire, du gemmologue…) et des ateliers adultes (émaux grand feu).

L’Académie de bijouterie-joaillerie, Montreuil (93).

Pratique

Quoi?

Les JEMA, Journées européennes des métiers d’art: une semaine consacrée à la célébration et à la découverte des métiers d’art avec le soutien la région Île-de-France et de la mairie de Paris.

Quand? Où?

Du 28 mars au 3 avril dans toute l’Île-de-France, avec pas moins de 1 250 événements (ouvertures d’ateliers de professionnels, de centres de formation, de parcs naturels régionaux, des manifestations…) Du Val-d’Oise à l’Essonne en passant par la Seine-Saint-Denis, il y en a forcément un à côté de chez vous.

Pour qui?

Petits et grands, néophytes ou connaisseurs, curieux des métiers d’art et de l’artisanat, amoureux du patrimoine… et, pourquoi pas, pour de futurs professionnels des métiers d’art!

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes