le témoignage de prisonniers russes est-il contraire au droit de la guerre ?

DÉCRYPTAGE – Depuis le début de l’invasion russe, les autorités ukrainiennes ont présenté plusieurs fois à la presse des militaires russes prisonniers et «repentis».

«C’était un ordre criminel, mais je l’ai exécuté… J’ai été faible… J’ai conscience qu’il s’agit d’un crime monstrueux et je demande pardon à l’Ukraine.» Dans la salle de l’agence de presse Interfax Ukraine, samedi 12 mars, un militaire, présenté comme lieutenant-colonel au 47e régiment de l’armée de l’air russe, raconte comment il aurait été chargé de détruire des infrastructures militaires, avant de recevoir l’ordre de tirer sur des objectifs civils.

À ses côtés, un jeune commandant, qui dit s’appeler Alexeï Golovenski, pilote des forces aéronavales russes. « Retirez les troupes, arrêtez cette invasion… Je ne vois ni anti-Russie, ni fascistes, ni néonazis ici », lance-t-il devant les journalistes présents.

En plus de mener une résistance héroïque sur les zones de combats, les Ukrainiens se battent aussi farouchement sur le front de l’information. Dans le récit de défense nationale destiné à mobiliser entièrement sa population, les services de renseignement ukrainiens se servent habilement…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 80% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes