Les cinq cuvées coups de cœur d’Hélène Darroze, cheffe aux cinq étoiles entre la France et le Royaume-Uni

«Je bois très peu, alors à chaque fois que je bois, je veux bien boire». C’est avec ce premier aveu que démarre notre conversation avec Hélène Darroze, célèbre cheffe française originaire des Landes, et aujourd’hui à la tête de deux tables parisiennes (Joia et Marsan, avec deux étoiles au compteur pour cette dernière) et Hélène Darroze at The Connaught, institution hôtelière du quartier de Mayfair, à Londres. Sans oublier la Villa La Coste, dont elle a repris les rênes en cuisine en juin dernier. Elle reconnaît avoir eu la chance d’être entourée de personnes d’exception dans le milieu du vin et des spiritueux, avec un père dont le meilleur ami n’était autre que Jean-Clause Berrouet (célèbre œnologue ayant contribué à faire de Château Petrus l’un des plus grands vins au monde, ndlr). Mais lorsqu’on l’interroge sur sa façon d’appréhender le vin, elle reconnaît «sortir davantage pour manger, et préférer ne pas boire que de mal boire». Le vin occupe toutefois une place centrale dans ses différentes adresses, avec des approches qui diffèrent d’un lieu à l’autre : «Nous proposons à notre clientèle londonienne des accords mets-vins très ouverts sur le monde, et en parallèle un accord exceptionnel avec un service au verre de Petrus et du Domaine de la Romanée Conti». A Paris, la sélection se fait plus française, avec une place importante accordée à l’Armagnac. Un parti pris hexagonal qui transparaît dans sa sélection : de l’Alsace à la Provence en passant par la Bourgogne et la Champagne, elle nous livre ses cinq cuvées coups de cœur du moment.

Krug – La Grande Cuvée, 196ème édition
Champagne
Prix : 189,90€


Une maison de Champagne dont la cheffe se sent très proche, et dont les sommeliers de ses différents établissements sont devenus de véritables ambassadeurs. Un exceptionnel assemblage de différents millésimes, dont elle apprécie tout particulièrement la gourmandise. «Je ne suis pas une grande amatrice d’acidité ou de minéralité. Ce que j’aime ici, ce sont les notes de nougat, de noisette, d’amande, de brioche, de fruits et d’agrumes». L’accord idéal : à boire autant en apéritif qu’à table, avec une volaille jaune des landes, ou une pintade sous la peau de laquelle on aura glissé du foie gras et des raisins chasselas. 

Disponible en ligne sur plus-de-bulles

» À LIRE AUSSI : Les cinq cuvées coups de cœur de Julien Sebbag, chef autodidacte du restaurant Forest

Château La Coste – Les Pentes Douces 2019
Coteaux-d’aix-en-provence – Provence
Prix : 17,90€

Un assemblage de sauvignon et de vermentino produit par le célèbre Château La Coste, en Provence. «Une cuvée sentimentale, assez charnue, avec néanmoins beaucoup de fraîcheur, des arômes assez floraux, ainsi que de fruits confits». L’accord idéal : du fromage, ou un pigeon aux navets nappé d’un jus d’abats. 

Disponible en ligne sur lepetitballon

Armagnac – Domaine de Pouteou 1999
Armagnac
Prix : 75 €

Un breuvage aux douces notes de prune d’ente, de fève tonka, encore jeune, mais déjà plein de souplesse. «Mon frère fait vieillir des Armagnacs. C’est un métier très poétique. A dire vrai, on peut même se contenter d’y tremper ses lèvres, et c’est tout à fait suffisant. Je pourrais le sentir des heures». L’accord idéal : un dessert au chocolat et au café. 

Disponible en ligne sur cap-vintage

Prieuré-Roch – Nuits-Saint-Georges Premier Cru 2017
Nuits-Saint-Georges – Bourgogne
Prix : sur demande

Une cuvée clin d’œil à son adresse londonienne, dont les caves renferment une collection incroyable du fameux domaine bourguignon. «J’aime ici la finesse et l’élégance du pinot noir, fin, précis, avec un nez intense, des arômes de fruits rouges et noirs qui se poursuivent en bouche avant une finale réglissée». L’accord idéal : un rouget avec son jus de têtes et d’arrêtes, très puissant, accompagné d’un risotto de petit épeautre, de blettes, d’un peu de potiron en pickles et d’une rouille à base de yuzu fermenté. 

Disponible sur allocation

Trimbach – Clos Sainte-Hune 2009
Hunawihr – Alsace
Prix : 203 €

Un grand riesling alsacien aux arômes de fruits mûrs, de miel, de mangue et d’ananas. L’accord idéal : «Mon plat signature, à base de crustacés, d’épices tandoori, de carottes et agrumes, avec par exemple une grosse Saint Jacques de 8 ans d’âge pêchée en Ecosse, accompagnée d’une réduction de poivre, de vinaigre de cidre et de beurre noisette». 

Disponible en ligne sur moncopaincaviste

La rédaction vous conseille : 
» Les cinq cuvées coups de cœur de Frédéric Beigbeder
» Les cinq cuvées coups de cœur d’Alexandre Mazzia, chef triplement étoilé du restaurant AM, à Marseille
» Les 5 cuvées coups de cœur de Stéphanie Le Quellec, cheffe doublement étoilée du restaurant La Scène, à Paris

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes