Les clés pour comprendre la présidence française de l’UE

DÉCRYPTAGE – Le 1er janvier, l’Union européenne sera présidée par la France. Pour Paris, ceci signifie un intense travail diplomatique, d’autant plus lourd qu’Emmanuel Macron mélange agenda européen et campagne électorale.

Une présidence tournante

La présidence tournante du Conseil de l’Union européenne, plus communément appelée présidence de l’UE, que la France va assumer au premier semestre 2022, constitue un exercice diplomatique rare et exigeant pour l’État membre qui en a la charge. Dès 1958, soit l’année qui a suivi la signature du traité de Rome, la rotation a été mise en place selon l’ordre alphabétique. La première présidence est donc échue à la Belgique (l’Allemagne figure sous son nom allemand de Deutschland et les Pays-Bas sous celui de Nederland) au premier semestre 1958. Le tour de la France est venu un an plus tard. À l’époque, la Communauté ne réunissait que six pays (Belgique, Allemagne, France, Italie, Luxembourg, Pays-Bas), chaque État membre se retrouvait donc aux commandes tous les trois ans. Avec les élargissements successifs, les passages à la tête du Conseil se sont considérablement espacés. Le 1er janvier prochain, la France va certes entamer sa 13e présidence européenne mais la précédente avait eu lieu le…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 72% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes