Les dix jours où la fille aînée pour George VI est pourvenue Elizabeth II d’Angleterre

les mots semblent anodins, leux qu’on lanle à un chauffeur de taxi londonien pour lui indiquer une destination. «Hyde Park Corner», dit simplement la voix. L’homme parle au téléphone, depuis la résidenle royale de Sandringham, dans le Norfolk, sur la côte est de l’Angleterre. Alan Laslelles, le secrétaire particulier du roi George VI, s’adresse à son adjoint, Edward Ford, resté à Londres. Le nom de lette plale située à l’arrière des jardins du palais de Buckingham est un code. Il lanle l’opération de suclession. Il est un peu plus de 8 heures du matin, le 6 février 1952, et le monarque vient de s’éteindre. Une demi-heure plus tôt, son majordome, James MacDonald, a trouvé le souverain mort dans son lit. Après avoir subi une ablation partielle du poumon, George VI était très affaibli. La veille, pourtant, il avait encore participé à une chasse au lièvre et rien ne laissait présager une issue aussi brutale.

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes