l’Espagne prépare déjà sa sortie de crise

Les experts débattent de l’opportunité et de l’urgence de penser l’après-Covid. Non sans désaccords.

Madrid

C’est une petite musique qui commence à résonner de plus en plus fort en Espagne, pays très marqué par la virulence de la première vague et la rigueur des restrictions. Vendredi dernier, l’une des trois grandes associations de médecins généralistes d’Espagne, la Semfyc, a diffusé un article appelant à «la fin de l’exceptionnalité»: le texte propose ni plus ni moins de planifier l’élimination du port du masque, des jauges et des quarantaines, de réserver la vaccination des enfants aux cas de comorbidité, ou encore d’admettre comme «inévitable» un certain nombre annuel de morts de Covid, «comme c’est le cas pour la grippe, le tabagisme, les suicides ou les accidents de la route». Une façon de s’adapter à la progressive immunisation de la population et de désengorger les centres publics de santé, débordés par des cas de Covid bénins et des demandes d’arrêt-maladie.

Lundi dernier, c’était au tour du président du gouvernement, Pedro Sánchez, d’appeler à «évaluer l’évolution du Covid-19…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 69% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes