L’essence n’a pas dit son dernier mot

ANALYSE – Le constructeur Porsche investit dans un programme de production à grande échelle d’un carburant liquide sans pétrole, à partir d’énergie renouvelable.

Tous les acteurs de l’automobile sont d’accord pour réduire les émissions de CO2 et de polluants ainsi que pour atteindre la neutralité carbone au cours de la prochaine décennie sur l’ensemble de la production. Les moyens et les chemins pour y parvenir divergent toutefois selon les constructeurs. Entre la crise des semi-conducteurs et la guerre en Ukraine qui fait flamber les prix des matières premières et de l’énergie, les dernières semaines ont montré que le véhicule électrique à batterie ne pouvait pas être la seule réponse au défi de la transition écologique. Rien ne serait plus dangereux que de dépendre d’une seule technologie.

Certains considèrent, à juste titre, que la réduction de l’empreinte environnementale de l’automobile nécessite d’encourager une certaine forme de sobriété. Il s’agirait moins de produire de nouvelles voitures, ce qui a un impact important sur la préservation des ressources naturelles et l’environnement, que de diminuer les émissions du parc existant évalué à 1,3 milliard…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 77% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes