L’étonnant succès des champagnes Gustave Eiffel

Lancée il y a à peine quelques mois, la jeune marque des héritiers Eiffel ne cesse de faire des émules.

Àmoins d’être membre du Syndicat des antiquaires, Philippe Faure Brac ou Martin Bourboulon (réalisateur du film Eiffel, sorti le 13 octobre dernier), peu de chances que le nom des champagnes Eiffel soit arrivé jusqu’à vous. Et encore moins des flacons.

Avec une production confidentielle d’à peine 10.000 bouteilles, la marque pensée par les héritiers de Gustave Eiffel – qui avait, dit-on, un petit faible pour le vin effervescent – est aujourd’hui limitée au marché français, absente des supermarchés, et uniquement proposée à la vente au réseau des CHR et des particuliers.

Un choix assumé, qui n’empêche pas les trois cuvées – un brut réserve, un rosé et un blanc de blancs – de remporter tous les suffrages. En l’espace de quelques semaines, le voilà donc devenu champagne officiel de l’une des plus grosses productions cinématographiques françaises de la rentrée, et partenaire de la prochaine Biennale des antiquaires, qui aura lieu au Grand Palais éphémère. Si l’on était mauvaise langue, on pourrait…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 36% à découvrir.

Cultiver sa liberté, c’est cultiver sa curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes