l’Europe menace Poutine de sanctions «lourdes» en cas d’agression

L’Otan a également refusé une partie des «garanties» réclamées par le Kremlin.

Correspondante à Bruxelles

Les craintes d’une invasion russe en Ukraine ont beaucoup agité Bruxelles jeudi. Au Conseil d’abord, où les Vingt-Sept étaient réunis pour un sommet de fin d’année particulièrement chargé en raison des inquiétudes sur le variant Omicron, de l’envolée des prix de l’énergie et de cette concentration de soldats russes à la frontière ukrainienne. Mais aussi au siège de l’Otan, où le secrétaire général de l’Alliance, Jens Stoltenberg, a reçu l’Américaine Karen Donfried. La secrétaire d’État adjointe chargée de l’Europe était venue présenter aux ambassadeurs de l’Alliance les garanties juridiques demandées aux alliés par Moscou.

Sans surprise, Poutine a essuyé une fin de non-recevoir. Le président russe veut être certain que l’Ukraine ne pourra rejoindre l’Otan, en dépit des promesses faites à ce pays en 2008, et appelle l’alliance à ne pas prospérer davantage à l’est. «Nous ne ferons aucun compromis sur le droit de l’Ukraine à choisir sa propre voie, nous ne ferons aucun…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 79% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes