L’Europe tisse prudemment des liens avec Taïwan

En visite sur l’île rebelle, une délégation du Parlement européen a symboliquement apporté son soutien à la démocratie taïwanaise.

«Vous n’êtes pas seuls.» C’est le message de Raphaël Glucksmann, chef de la délégation de sept eurodéputés en visite à Taïwan. Une déclaration symbolique, à l’image de cette première visite officielle du Parlement européen dans l’île. Elle met en lumière un changement d’attitude de l’Union européenne, en faveur d’un rapprochement avec Taipei, au grand mécontentement de Pékin.

La visite fait suite à la résolution adoptée par le Parlement européen le 21 octobre, appelant à un renforcement des liens. Un « moment décisif», confie au Figaro l’eurodéputé Charlie Weimers, auteur du texte. Alors que le Parlement a «mis au congélateur l’accord d’investissement entre l’UE et la Chine, il appelle à entamer de toute urgence un accord bilatéral d’investissement avec Taïwan», continue-t-il.

Bien que symbolique, l’action du Parlement européen traduit un changement profond. On observe «une accélération, une densification des relations» entre l’Union et Taïwan, explique Marc Julienne, spécialiste de la Chine

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes