«L’Histoire de ma femme» d’Ildikó Enyedi

Pour sa première sélection en compétition à Cannes, Ildikó Enyedi avait déçu avec une histoire d’amour au long cours. 

Le synopsis

Jacob est capitaine au long cours. Un jour, il fait un pari avec un ami dans un café : il épousera la première femme qui en franchira le seuil. C’est alors qu’entre Lizzy…

La bande-annonce

La critique

La Caméra d’or pour son premier film, «Mon XXe Siècle», l’Ours d’or à Berlin pour le troisième, «Corps et âme», la réalisatrice hongroise Ildikó Enyedi a l’habitude des récompenses et c’est la Palme d’or qu’elle visait avec son dernier long métrage, «L’Histoire de ma femme». Un film historique adapté d’un épais roman de Milan Füst (éditions Gallimard) qui intrigue dans un premier temps quand elle filme les tourments sentimentaux d’un capitaine de la navire marchande obsédé par la femme qu’il a épousée après une brève rencontre. Hélas, le récit va devenir plus conventionnelle par la suite.

Jacob et Lizzy s’installent à Hambourg et commence alors un drame adultérin avec scènes de ménage, rencontres sentimentales et nombreuses demandes de divorce. Le «mystère» du film – Lizzy est-elle amoureuse de Jacob ou une manipulatrice qui profite de son argent ? – est sans cesse remis sur le tapis, comme une partie de poker menteur entre les deux amants, si bien que «L’Histoire de ma femme» parait excessivement long (presque 3 heures), même s’il faut reconnaitre le talent formel de sa réalisatrice. 

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes