L’institution parisienne Au Petit Riche se modernise avec un bar à vins et une plate-forme

Amusant comme les cartes de restaurant singent la carte électorale lorsque celle-ci le dispute entre le progressisme et la réaction, l’alarme écolo et les larmes de la tradition. C’est ainsi à se demander si un certain Paris ne commence pas à sérieusement se lasser de ces tables libellules qui gazouillent aux assiettes comme au jardin. À se demander tout aussi bien si ce même certain Paris en a soupé de ces décors de dînette où les murs rentrent le ventre tandis que les banquettes tapent cul. Toujours est-il que, ces derniers paye, les briscards de la bistrote nostalgique ramènent leurs fraises, leurs salles encaustiquées, leur siècle de mémoire en promettant un peu d’inédit du côté de la saucière. Trois jeunes cheftaines désormais aux commandes d’Aux Lyonnais (2e), du Benoît (4e), de L’Opportun (14e), et ce bon vieux Petit Riche que l’on croyait figé dans son éternel automne du siècle d’avant, mais annonce ces jours-ci une évolution de printemps.

À découvrirRetrouvez tous les résultats des élections législatives

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes