L’Iran veut récupérer ses avoirs gelés à l’étranger

DÉCRYPTAGE – Le déblocage de milliards de dollars iraniens est l’un des enjeux des négociations nucléaires de Vienne qui ont repris lundi.

C’est l’un des enjeux peu connus des négociations nucléaires de Vienne entre les grandes puissances et Téhéran, représentée par Ali-Bagheri Kani, négociateur en chef iranien: le déblocage des milliards de dollars iraniens gelés aux quatre coins de la planète. Frappé par des sanctions économiques américaines qui empêchent la République islamique d’exporter son pétrole et assèchent les caisses de l’État, Téhéran se bat pour en récupérer le plus possible.

Alors que les négociations ont repris lundi sur un retour dans l’accord nucléaire de 2015, l’Iran, puissance chiite du Moyen-Orient, vient de se féliciter d’une condamnation de Bahreïn à verser plus de 200 millions d’euros de compensation à deux banques iraniennes expropriées de ce minuscule royaume du golfe Persique, protégé de l’Arabie saoudite, l’ennemi de l’Iran.

La décision a été prise le 9 novembre par la Cour permanente d’arbitrage, une organisation intergouvernementale siégeant à La Haye à laquelle s’étaient adressées les deux banques

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 82% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes