«L’objectif de Loukachenko est de déstabiliser l’UE»

ENTRETIEN – Pour le vice-président de la Commission européenne, Margaritis Schinas, cette crise souligne la nécessité d’avoir une vraie politique européenne sur la migration.

La situation était toujours tendue vendredi à la frontière entre la Biélorussie et la Pologne. Plusieurs milliers de migrants se trouvent dans cette zone pour tenter de rejoindre l’UE. Des milliers d’autres seraient à Minsk, en attente de prochaines opérations de déstabilisation. Le président Loukachenko pourrait-il mettre la pression sur la Lituanie?

Ce pays est loin d’avoir la force de frappe de la Pologne qui, selon une source européenne, aurait déployé au total quelque «13.000 militaires, 12.000 gardes-frontières et des forces anti-émeutes» à la frontière biélorusse. Alors que beaucoup redoutent de voir ces attaques hybrides se transformer en conflit militaire, les ministres de la Défense des pays Baltes ont appelé «l’UE et l’Otan à donner des réponses claires et immédiates pour garantir que de telles tentatives de déstabilisation de l’Europe échoueront».

C’est dans ce contexte de fortes tensions que la Commission tente d’endiguer les arrivées de migrants en Biélorussie. Le vice-président,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 86% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes