Londres s’inquiète des «terroristes en chambre»

La ministre de l’Intérieur craint que «des gens vulnérables à la radicalisation aient passé plus de temps en ligne durant les confinements». Une voie que le tueur a peut-être suivie.

Les agences de renseignement britanniques ont alerté le gouvernement sur le risque d’une nouvelle vague terroriste menée par des «radicaux en chambre». Après le choc du meurtre du député conservateur David Amess, les services de sécurité s’inquiètent d’un vivier de militants islamistes qui se sont radicalisSous le choc du meurtre du député David Amess, la ministre de l’Intérieur britannique, Priti Patel, s’est inquiétée que le confinement ait rendu plus difficile la détection des signes de basculement vers l’extrémisme islamiste. és sur internet durant les longs confinements. Une nouvelle génération de «loups solitaires post-Covid».

Alors que la nation et Boris Johnson rendaient hommage au député ce lundi, le vice-premier ministre, Dominic Raab, et la ministre de l’Intérieur, Priti Patel, se sont inquiétés que «des gens vulnérables à la radicalisation aient passé plus de temps en ligne durant les confinements». Les jeunes auraient ainsi été davantage exposés à la propagande extrémiste. Et

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 77% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes