Maserati Grecale, un SUV dans les starting-blocks

NOUVEAUTÉ – Ce Levante en réduction doit permettre à la firme au Trident de renouer avec la croissance et de changer de dimension.

C’est peu dire que le «petit» SUV Maserati se fait désirer. Tenant son nom d’un vent méditerranéen de secteur nord-est, le Grecale arrive sur le marché avec près d’un an de retard. La faute notamment à la pénurie de semi-conducteurs. Dans l’esprit de ses concepteurs, il doit permettre à la firme au Trident d’élargir son audience sur le segment toujours très prisé des SUV. Seule offre de la catégorie au catalogue de la firme italienne depuis 2016, le Levante a représenté 59 % des volumes de ventes l’an dernier, à 14 318 unités. Insuffisant pour assurer la pérennité d’une marque qui n’a pas dépassé 24 269 unités en 2021, loin des 50 000 unités revendiqués au milieu de la précédente décennie.

Maserati

Compact, le Grecale ne l’est pas tant que ça. Avec une longueur de 4,84 m, il se situe à seulement 160 mm du Levante (5 m) tandis que la hauteur est identique (1,67 m). Le Grecale dépasse aussi de 160 mm la Porsche Macan qu’il vise clairement. Ce positionnement ne manque pas d’interpeller mais les automobilistes apprécieront certainement un empattement de 2,90 m – soit 90 mm de plus que le Macan – qui profite à l’habitabilité aux places arrière. À partir de la plateforme Giorgio développée par Alfa Romeo et passablement modifiée, la silhouette se veut dans la continuité des dernières réalisations de la marque. Les designers ont reproduit les codes actuellement en vigueur au sein du bureau de style Maserati.

Maserati

L’habitacle se conforme à la tendance actuelle. Certes, une montre trône toujours au sommet de la planche mais elle est digitale tandis que l’instrumentation devient numérique. Deux grands écrans tactiles disposés sur la console centrale complètent le dispositif, le principal mesure 12,3 pouces, le second pour les commandes de chauffage et de climatisation ne dépasse pas 8,8 pouces. Un troisième écran est installé à l’arrière. Comme chez Ferrari, de nombreuses fonctions sont accessibles depuis le volant. À commencer par le bouton de démarrage et le bouton de sélection des modes de conduite. Le levier de vitesses de la boîte automatique à huit rapports a disparu du tunnel central et la boîte est désormais activée via des boutons entre les deux écrans. L’affichage tête haute est disponible en option.

Maserati

Le V6 de la MC20

À son lancement au second semestre 2022, le Grecale sera disponible avec trois motorisations essence dont deux à hybridation légère 48 V. La première est dérivée du six-cylindres en V Nettuno inauguré par la berlinette MC20. Si ce bloc biturbo de 530 chevaux reprend la double combustion avec préchambre empruntée à la F1, il abandonne le carter sec au profit d’un carter humide. Maserati annonce des performances de sportive pour cette version Trofeo: 3,8 secondes pour atteindre les 100 km/h et 285 km/h en vitesse de pointe. À côté, la firme italienne a repris le 4 cylindres 2 litres turbo du groupe à hybridation légère qui équipe déjà la berline Ghibli Hybrid. Sous le capot du Grecale, cette technologie qui cumule un alterno-démarreur, un compresseur électrique et une batterie 48 V, se décline en deux niveaux de puissance: 330 ch en version Modena et 300 ch en version GT. La consommation s’établit respectivement à 8,8 l et à 8,7 l/100 km. Dans le courant de l’année 2023, la gamme recevra le renfort d’une version 100 % électrique Folgore. La puissance n’a pas encore été divulguée mais ce SUV à transmission intégrale sera capable de délivrer 800 Nm de couple. D’une capacité de 105 kWh et reposant sur la technologie 400 volts, la batterie devrait permettre de dépasser les 500 km d’autonomie. Dévoilés, les tarifs s’étendent de 75 450 euros pour la GT à 115 400 euros pour la Trofeo.

Davide De Martis

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes