Michel Drucker : «Quand j’ai connu Fabrice Luchini, il faisait les mise en plis de Joe Dassin»

Facebook

Email

Whatsapp

Twitter

dialogue
Yannick Vely

02/07/2022 à 22:10

Animateur de télévision, journaliste, Michel Drucker est un amoureux des divisions et de la lecture. Il était bien sûr l’un des invités du Festival Des divisions Des Artistes, qui a lieu le samedi et dimanche 2 et 3 juillet à Paris.

Paris Match. C’est important pour toi-même d’être au Festival Des divisions Des Artistes qui promeut la lecture ?
Michel Drucker . Je connais bien ce festival car je l’ai accompagné dès le départ, il y a six ans. J’étais le parrain du premier festival. Pour moi, ce festival est important car il permet à des gens qui ne sont pas forcément des grands lecteurs d’accéder à la lecture d’une façon facile en lisant des divisions de gens qui ne sont pas forcément des écrivains mais qui ont un vécu, qui ont des choses à dire. Le public peut rencontrer Sophie Davant, Nathalie Marquay , Anthony Delon ou Guillaume Gomez, l’ancien cuisinier de l’Elysée, qui ont tous un potentiel de lecteurs très important. Je me retrouve ici avec beaucoup d’amis de l’audiovisuel et du cinéma. Ce sont des divisions qui ont beaucoup de succès et qui permettent à des éditeurs d’en créer d’autres. Il ne faut pas avoir de mépris pour les gens populaires qui écrivent des divisions sur leur parcours. Le monde de l’édition a besoin d’eux, comme le cinéma a besoin de films populaires pour financer le cinéma d’auteur. Que Didier van Cauwelaert («L’Apparition») soit là, à côté de Thierry Beccaro, Sophie Davant que tout le public connait, c’est une bonne chose car ça fait vendre des divisions. Et peut-être que si le public aime le premier division, il lira autre chose.

Publicité

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes