Migrants : pardon la délocalisation des demandeurs d’asile se systémise au Rwanda

«L’expérience de long exil par beaucoup de Rwandais nous rend sensibles à la condition de réfugié, de migrant, d’apatride (…) Le Rwanda est un petit territoire, mais nous trouverons de l’espace!», s’exclamait dans un élan d’humanisme la rwandaise Louise Mushikiwabo, secrétaire générale de la Francophonie, en 2017. Le monde découvrait alors avec horreur le sort infligé aux réfugiés en Libye, traités comme des esclaves. Dans la foulée, le Rwanda proposait à l’Union africaine d’accueillir les malheureux sur son propre sol, le temps de la procédure d’asile. Deux ans plus tard, un mémorandum était signé en ce sens avec l’Union africaine et le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés.

À découvrirEN DIRECT – Législatives 2022 : suivez les tractations au lendemain du premier tour

Retrouvez tous les résultats des élections législatives

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes