notre sélection de 10 cuvées étonnantes à savourer d’urgence

En marge des sempiternels cabernets-sauvignon, merlot ou tempranillo – les 3 cépages les plus plantés au monde – existent des variétés plus confidentielles, parfois anecdotiques. Recalés pour leur rendement, leur sensibilité ou leur rusticité, ces cépages différents resteraient dans l’ombre s’ils n’étaient pas remis au goût du jour par quelques valeureux vignerons, bien décidés, quoi qu’il en coûte, à honorer cette part d’héritage, et continuer de faire vivre un patrimoine en voie d’extinction.  
Voici quelques spécimens glanés dans toutes les régions de France.

1. Clos Cibonne – Côtes de Provence Cuvée Spéciale Tibouren Rouge 2020
Note : 93/100
Prix : 22€ (bio) 
Tibouren (90%), grenache

Le tibouren a tout pour déplaire ! Précoce, sensible aux maladies, capricieux – il n’aime que le schiste –, produisant peu, ce vieux plant provençal venu de Mésopotamie et introduit par les Romains deux siècles avant notre ère a vite disparu de la circulation. En Provence, il n’occupe que 2% des surfaces produites. Mais au Clos Cibonne, c’est lui le roi ! Brigitte et Claude Deforges le préservent amoureusement, et le vinifient en rosé et en rouge.Que de grâce… Très peu coloré, ce vin de dentelle pointe ses notes de rose, de fleurs d’été avec parcimonie, étageant dans sa suite de fins amers. Une cuvée originale, nuancée et précise, qui saura attiser la curiosité des amateurs.

Disponible en ligne sur meilleur-vin-provence

2. Domaine David Renaud – Irancy Grume de César Rouge 2018
Note : 93/100 
Prix : 26€ (bio) 
César

Cette petite adresse familiale conduite depuis 2002 par David Reynaud joue la carte de la tradition et de la transmission filiale. Au cœur d’Irancy, dans l’Yonne, les 18 hectares de vignes menés en agriculture biologique sont essentiellement voués au pinot noir ; quelques rangs de césar subsistent, qui forment cette épatante cuvée de parfaite exécution. Bravo ! C’est le coup de cœur de la sélection : une surprenante variation bourguignonne, un vin dense, profond, exaltant. Prune, cerise burlat, coulis de fruits mûrs et fines épices composent une trame rayonnante, d’une chair tactile superbe. Beaucoup de pureté, de concentration sans excès, et de tact. Avé César !

Disponible chez les cavistes en Île-de-France et en région.

3. Champagne Drappier – Cuvée Quattuor
Note : 92/100 
Prix : 75€ 
Arbane, petit meslier, blanc vrai, chardonnay

Rayonnante maison familiale de l’Aube, Drappier s’évertue à mettre en valeur les terroirs de la Côte des Bar. Livrant des champagnes de précision, avec très peu de soufre, issus de longs élevages sur lattes, d’une finesse magnifique. Cette cuvée rassemble quatre cépages à parts égales, plantés sur des sols similaires à ceux du Chablisien. Dont trois variétés confidentielles en Champagne; puisque les vedettes de la région – pinot noir, meunier, chardonnay – représente près de 95% des surfaces ! Avec sa texture en relief, ses notes de fruits du verger, ses fins amers, cette cuvée originale et complexe ravit : à table bien sûr, sur un poisson meunière ou une viande blanche.

Disponible en ligne sur Millesima

4. Domaine Jean-Pierre & Jean-François Quénard – Savoie Les 2 Jean Rouge 2020
Note : 92/100 
Prix : 22€ (bio) 
Persan

Valeur sûre de Savoie, ce domaine installé depuis plus de trente ans a beaucoup évolué pour se hisser parmi les meilleures adresses du secteur, les plus régulières aussi. Culture biologique, travail manuel sur les coteaux ultra pentus de Chignin, élevages soignés en barriques et œufs béton fondent les standards d’excellence du lieu.  Cette cuvée de persan – une variété originaire de Saint-Jean de Maurienne – est vinifiée en grappes entières, en levures indigènes, sans ajout de sulfites. Elle concilie structure, consistance et fraîcheur avec beaucoup d’aplomb, et une maturité idéale, entre notes de prune, de cerise noire, de réglisse. Une autre et savoureuse idée de la Savoie !

Disponible en ligne sur vigneronsdexception

5. Domaine Saint-Nicolas – Le Poiré Rouge 2018
Note : 92/100
Prix : 21,90€ (bio) 
Négrette

Collés à l’Atlantique, Thierry Michon et ses fils Mickaël et Antoine s’adonnent à vivifier ce vignoble de bord de mer, coincé entre lande et océan. Au-delà du chenin et du pinot noir, les vignes portent une vieille parcelle de négrette qui regarde les marais salants. C’est là, au Poiré, que renaît ce cépage ancestral, plus connu à Fronton, mais présent historiquement en Vendée. Sur ces sols de schistes, il offre une parenté troublante avec le pinot noir, suave, fondu, celui-là regorge d’un fruit noir bien mûr, coulé dans une texture de belle épaisseur, presque matelassée. C’est un vin de fond, complexe, qui pourra se conserver encore 5 à 6 ans de plus.

Disponible en ligne sur vin-terroir

» À LIRE AUSSI : Où déguster un bon verre de cépage interdit ?

6. Alain Brumont – Pacherenc du Vic Bilh Le Blanc d’Alain Brumont 2020
Note : 91/100 
Prix : 10€
Petit courbu (80%), petit manseng

Indissociable de la Gascogne, Alain Brumont est un vigneron jamais blasé, toujours en quête d’expérimentations. Sur ses terres de Madiran, en plein fief du tannat, il s’essaie au blanc avec enthousiasme. Et sélectionne avec son beau-fils Antoine Veiry le terroir argilo-calcaire du Château Bouscassé, pour lancer sa toute nouvelle cuvée de Pacherenc sec. Ce blanc est un régal, un superbe équilibre entre tension et gras. Entre fleurs blanches et agrumes, ce côté peau de pamplemousse qui apporte des amers aiguisés, une belle énergie se dégage. Jovial, nerveux, jouissif, ce blanc place la barre très haut.

Disponible chez les cavistes en Île-de-France et en région.

7. Domaine Tissot – Trousseau Singulier Rouge 2020
Note : 91/100 
Prix : 34,90€ (bio)
Trousseau 

Figure tutélaire du Jura, Stéphane Tissot est l’un des piliers de Franche-Comté, un vigneron inventif et talentueux. Chaque année, il nous régale de ses cuvées qui s’étendent sur tout le spectre des cépages locaux. Rouges, blancs, effervescents, vins ouillés ou de type oxydatifs : aucune fausse note ici, les vins sont d’un niveau rarement atteint. Ce trousseau offre de belles senteurs de fraise des bois, d’une délicatesse déconcertante. On est sur le fil, le pas d’une ballerine qui pointe ici la finesse, là une trame effilée en un long ruban. Un petit bijou à réserver sur une volaille ou de belles salaisons.

 Disponible en ligne sur lacompagniedesbonnesbouteilles

8. Domaine Bonnigal-Bodet – Touraine Bras d’Aunis Rouge 2019 
Note : 90/100 
Prix : 26€ (bio)
Pineau d’Aunis

En pleine Touraine, Jean-Baptiste Bonnigal et Stéphane Bodet rebattent les cartes de l’appellation Amboise depuis 2015. La paire d’amis fait le bonheur des amateurs de pureté et de franchise, avec des vins d’une finesse rayonnante. En culture biologique, ils livrent des cuvées à base de côt (malbec) et de chenin, mais également ce ravissant pineau d’Aunis. Du fruit et encore du fruit ! Un rouge de pur plaisir, léger et friand, qui annonce les beaux jours avec un enthousiasme revigorant. Il y a de la matière aussi, calée sur un bon fond de fruits noirs, cadencée par un élevage en fûts très subtil, et une macération intégrale en barriques qui sculpte sa silhouette.

Millésime 2018 disponible en ligne sur amicalementvin

9. Domaine de Montcy – Cour-Cheverny Blanc Licorne 2019 
Prix : 27€ (bio)
Note : 90/100 Romorantin

Vincent Hayer, directeur d’exploitation du domaine pendant près de 20 ans, a racheté la propriété en 2020. Depuis, il impose sa vision du vin sur ces terres solognotes, en biodynamie, avec franchise et sincérité. En Cour-Cheverny, royaume du romorantin, une variété ancienne qu’on ne trouve que sur ce secteur, il façonne deux cuvées, dont celle-ci élevée en fûts. Soit un jus subtil, aux belles notes d’agrumes et d’amande bien soutenues par son élevage, avec une texture en relief et un léger grain de tanin. Un vin inhabituel, paré pour la table, sur une volaille au thym ou un poisson en sauce.

Disponible en ligne sur laboutiquedusommelier

10. Domaine Elian da Ros – Côtes du Marmandais Abouriou Rouge 2019
Note : 90/100
Prix : 14€ (bio) 
Abouriou (90%), merlot

Inconditionnel du Sud-Ouest, fer de lance du Marmandais, Elian da Ros est un vigneron respecté. Qui s’essaie aux cépages rares, comme cet abouriou devenu anecdotique dans la région. Un raisin avide de chaleur, qui se plaît au soleil et sur des argilo-calcaires. Sa peau noire épaisse, sa résistance au gel et aux maladies en font un cépage idéal, très précoce (aboriu signifiant précoce en occitan). Vendange non égrappée et macération semi-carbonique sont les deux recettes de ce vin glissant, fruité, légèrement épicé, élevé 15 mois sous bois. Un caractère délicat, une légère rusticité, une autre vision du Sud-Ouest !

Disponible en ligne sur cave-spirituelle

La rédaction vous conseille : 
» Quels sont les cépages des vins de Bourgogne ?
» Cépages rares : connaissez-vous la folle blanche ?
» Cépages rares : connaissez-vous le tannat ?

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes