Périscope N° 59: Fureur chinoise

LETTRE EXCLUSIVE ABONNÉS – Un regard à 360° sur la scène internationale, par Philippe Gélie.

Chers abonnés,

Il ne faut pas chatouiller le « loup guerrier » Lu Shaye. L’ambassadeur de Chine en France n’a pas supporté les analyses du Figaro sur le potentiel explosif de la question taïwanaise, confirmant – peut-être involontairement – la nervosité de Pékin et la gravité de l’enjeu. Mais puisque nous sommes visés, examinons les reproches qui nous sont faits.

Le site de l’ambassade de Chine en France mercredi 27 octobre 2021. Capture d’écran
Fureur chinoise

Le dossier du Figaro. Le 19 octobre, la photo à la une du journal annonçait : « Taïwan, épicentre des tensions militaires entre la Chine et les États-Unis ». La légende indiquait : « Au harcèlement aérien, l’armée chinoise ajoute la simulation d’une invasion de l’île démocratique. Le risque de guerre est jugé réel, car une dérobade de Washington reviendrait à laisser toute l’Asie dans l’orbite de Pékin ». Suivait un éditorial titré : « Dissuader la Chine » , dans lequel je suggérais de « prendre au sérieux » la promesse du président Xi Jinping de « réunifier par tous les moyens la mère patrie »,

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 81% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes