pourquoi faut-il rester prudent au sujet du «possible empoisonnement» d’Abramovitch

DÉCRYPTAGE – La Russie, connue pour son savoir-faire en matière d’empoisonnement, est suspectée dans le possible empoisonnement d’un oligarque russe et de deux négociateurs ukrainiens.

Assiste-t-on à une nouvelle affaire d’empoisonnement russe ? Alors que Kiev et Moscou se sont retrouvés ce mardi pour un nouveau round de négociations sur la guerre en Ukraine, le Wall Street Journal a annoncé lundi que l’oligarque russe Abramovitch et deux négociateurs ukrainiens avaient souffert d’un possible «empoisonnement». Plus précisément, Roman Abramovitch, propriétaire du club de football anglais Chelsea, qui tente de jouer les médiateurs entre les deux pays, a développé des symptômes – les yeux rouges et le visage qui pèle – après une réunion dans la capitale ukrainienne courant mars. Les sources du quotidien américain ont soupçonné les partisans d’une ligne dure à Moscou, qui voudraient saboter les pourparlers.

Si l’information ne surprend guère de prime abord, c’est sûrement du fait de la notoriété des Russes en matière d’empoisonnement. «C’est même une tradition russe», explique Olivier Lepick, chercheur associé à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS) et spécialiste…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 83% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes