Pourquoi les vignerons champenois se sont révoltés en 1911

Des milliers de vignerons en colère qui mettent le feu à des maisons de négoce à Epernay et à Aÿ, des pièces de vin éventrées, du matériel saccagé et au final, des soldats qui stationnent dans la région, pour assurer l’ordre public. Ceci n’est pas une fiction. Nous sommes en Champagne, en 1911. La tragédie est bien réelle et elle s’est jouée en cinq actes. 

Acte 1 : Les négociants et leurs commissionnaires qui achètent du raisin ou du vin, font la loi en Champagne. Certains n’hésitent pas à étrangler les vignerons, pour avoir les tarifs les plus bas. En cas de mauvaise récolte ? Les vignerons n’ont plus de quoi faire bouillir la marmite. 

Acte 2 : La fatalité entre en scène sous les traits de Dame Nature. Pluies, gelées, maladies… en 1910, rien n’est épargné aux vignerons qui ne récoltent presque rien. La pression monte et le bouchon de la colère est prêt à sauter. 

Acte 3 : Pour pouvoir alimenter le marché, qui est en croissance, les négociants font venir du vin d’autres régions : Anjou, Midi mais aussi Aube, absente de la première délimitation de l’aire d’appellation Champagne de 1908. 

» À LIRE AUSSI : Vin et innovation : entre agroforesterie et économie circulaire, quel sera le champagne de demain ?

Acte 4 : Les vignerons de l’Aube organisent des comités de défense, pour que la région soit réintégrée à l’aire de l’appellation. Face à eux, les Marnais se battent pour conserver leur privilège. Lorsque le gouvernement décide de supprimer les délimitations, en avril 1911, la Marne s’enflamme, au sens propre du terme. Les maisons de négoce Deutz et Ayala sont brulées. L’armée doit intervenir. 

Acte 5 : Le Conseil d’Etat stipule, en juin 1911, que seule la Marne peut utiliser l’appellation Champagne. L’Aube utilisera «Champagne deuxième zone». Pas vraiment de quoi apaiser les esprits… Il faudra attendre 1927 pour que la Champagne englobe des communes de la Marne, de l’Aube, de l’Aisne, de la Seine-et-Marne et de la Haute Marne. Un siècle plus tard, cette rivalité Marne-Aube est encore profondément ancrée dans les mémoires champenoises… 

La rédaction vous conseille : 
» Des arbres dans les vignes de Champagne
» En Champagne, Canard-Duchêne s’engage pour les forêts françaises
» Moët Hennessy devient un acteur clé du futur durable

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes