Pourrait-on frapper des cibles russes en Ukraine sans entrer en guerre contre Moscou ?

LA VÉRIFICATION – C’est ce qu’a proposé un ancien général français qui a occupé un poste clé au sein du commandement militaire de l’Otan. Légalement, qu’en est-il ? Et en pratique ?

LA QUESTION. Alors que le martyr des villes ukrainiennes émeut les opinions publiques, chacun s’interroge sur la possibilité de ripostes militaires contre la Russie. Sur LCI, le général en retraite, en deuxième section, Michel Yakovleff a plaidé pour une «réponse appropriée à l’agression». En faisant «marcher la machine à invention», l’ancien vice-chef d’état-major au SHAPE, le quartier général allié, a avancé l’idée que «légalement parlant on a le droit de tirer sur une batterie (d’artillerie) qui tire sur les civils».

Pour l’officier en retraite, une telle mesure permettrait de riposter au bombardement russe sans agresser la Russie. Qu’en est-il ? Serait-il possible de frapper des cibles russes sans entrer en guerre contre Moscou ?

VÉRIFIONS. Le général en retraite…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 72% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes