premier recueil pour Mehdi, le dessinateur plus piquant que le Grand Cactus (extraits & vidéos) (Namur)

Dessinateur satirique pour Le Grand Cactus, Mehdi Dewalle ne se prend pas au sérieux. Il publie pourtant son premier recueil solo, irrésistible.

Un dessin vaut mieux qu’un long discours, sous le sapin. Même si Mehdi se garde bien d’avoir un message à faire passer et préfère être « tout un poème », force est de constater que ses dessins d’humour sont diablement efficaces. Depuis 6 saisons, le dessinateur originaire de Moulbaix (dans le Hainaut) mais établi à Marchovelette depuis belle lurette, anime de sa plume et son esprit corrosif Le grand Cactus, l’émission ertébéenne animée par Antoine Devyver et Jérôme de Warzée.

Mehdi

« Entendre les gens qui rigolent aux dessins que je fais dans mon coin, c’est un sacré retour, sourit le trublion. À chaque diffusion, on m’attribue trois thèmes pour lesquels je couche sur papier cinq ou six blagues, dont une que je pousse au maximum du soutenable.  » Indiffusable, c’est souvent celle-là qui fait se rouler par terre toute l’équipe de chroniqueurs, de l’aveu de Jérôme de Warzée.

« J’ai toujours beaucoup aimé l’humour qui titille. Celui des encyclopédies de Philippe Geluck, par exemple. » C’est d’ailleurs la créature de ce dernier, ou plutôt un ersatz du Chat, qui sert de couverture au 1er recueil de Mehdi, au titre barré et peu commun: C’est pas facile… de vendre des livres quand t’es pas connu. « Au début, je pensais à “Mein Blagues”, mais ce n’était pas vendeur, plaisante l’auteur. Cette parodie du Chat, je l’ai envoyée à un assistant de Philippe Geluck qui a donné son aval. Maintenant, peut-être que je recevrai une dédicace… par ses avocats! »

Toujours est-il que quand Géraldine Henry des Éditions Kennes a proposé à cet humoriste – trop timide pour monter sur les planches de théâtre malgré sa folle personnalité – d’en éditer les bafouilles, Mehdi n’en revenait pas, super-emballé. « Sauf que quand il m’a fallu en choisir 120, je ne suis arrivé à en sélectionner qu’une vingtaine me plaisant plus ou moins. « 

Modeste avec ça, quand on voit la pertinence et la loufoquerie des idées qu’il trouve et qu’il sert avec des personnages de Monsieur et Madame-tout-le-monde (quelques stars aussi), caustiques et bruts de décoffrage.  » Je me sers à la fois de toutes les rencontres qui ont parcouru ma vie mais, dans ma tête, je me fais aussi mon micro-trottoir. Je prends le sujet et je laisse mon cerveau partir en roue libre, en me posant un max de questions. » Jusqu’à ce que ça fasse des étincelles.

Mehdi

Le quadragénaire l’avoue, pour le trash-test, c’est sa compagne qui a le dernier mot. « Elle recale 97% de mes idées. » Ce qui reste n’est quand même pas piqué des vers. « Dans cet album, 3/4 des dessins ont été recalés du Grand Cactus. Kennes n’en a refusé aucun, même celui sur Fourniret, j’étais étonné! Alors que Monsieur Facebook m’a déjà tapé sur les doigts!Notamment à cause d’un Français qui, sur base d’une blague sur le cycliste des Fagnes, me disait qu’on ne pouvait pas se moquer des Belges… le monde à l’envers! Mon but, c’est de jouer avec les stéréotypes et l’autodérision. »

Mehdi

 

 

Deux publics très différents et conciliables?

 

Il faut le voir se présenter en combinaison d’écureuil lors du premier passage télé de sa vie: Mehdi n’est pas du matin. Il se lève avec le goûter plutôt que les croissants. Et forcément, là où les dessinateurs de presse de premier plan s’accordent à dire qu’ils suivent heure après heure l’actualité pour en faire le meilleur résumé possible, la méthode Mehdi est toute différente.

Mehdi

« J’ai bien essayé un mois de faire comme Kroll et Dubus, d’être assidu aux flashs info, j’en suis sorti déprimé.  » Ces nuits de travail lui portant conseil, Mehdi prend l’actu (et surtout les informations les plus croustillantes comme cette petite fille sourde perdue dans les bois) par le petit bout de la lorgnette. « De toutes façons, je suis incapable de réagir à chaud, plus vite que les commentateurs d’Internet, de plus en plus créatifs. Comment être plus drôle? En se décalant, en étant plus piquant! « 

-Mehdi

Les soirs de grande audience, Mehdi a son heure de gloire. « En dédicaces, plein de gens me disent être venus voir à quoi je ressemble! Il m’imagine plus vulgaire. « 

Il faut dire que si cet as a dessiné la série animée puis BD La Minute Belge, il travaille avant tout comme illustrateur jeunesse (la série Bandit, chien de génie écrite par Pascal Brissy, notamment).

« Là, cet album, ce n’est pas le même truc. C’est un peu stressant. Je me suis demandé comment allaient le prendre ceux qui me commandent habituellement des dessins pour les enfants! » Pas de représailles à ce niveau. De son trait pop et hilarant, qui veut que tout le monde en prenne pour son grade, Mehdi est engagé pour deux autres albums chez Kennes. Et plus si affinités.

 

Mehdi

Retrouvez Mehdi sur: fb.com/hahactualites

Chez Kennes, 64p., 18,90€

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes