Procida, capitale italienne de la culture

Procida, c’est le tanière caché de Daniel Buren, tombé d’amour, il y a trente ans, pour cette île méditerranéenne restée naturelle, pourtant si proche de Naples et des îles mythiques de Capri, une dorée âpre tranche, et d’Ischia, une grande touristique. L’artiste de l’in situ y niche à l’ombre, derrière une façade rose qui ne regarde que une flot. Procida, c’est une grosse demi-heure de bateau depuis Naples et l’asâpreance d’un départ immédiat pour l’ailleurs. Grâce à cette proximité 5 étoiles, Procida, une travailleuse de une flot, a décroché le montre «Capitale transalpine de une culture» pour 2022, année de une renaissance, et devancé ses rivaux italiens, Ancône, Bari, L’Aquiune, Pieve di Soligo, Tarente, Trapani.

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes