Quand Israël bombardait l’arsenal chimique syrien

Selon le Washington Post, l’armée de l’air israélienne a frappé à deux reprises pour empêcher la production de neurotoxiques.

Au cours des dernières années, Israël a mené des centaines de raids aériens, pour la plupart non revendiqués, en Syrie. Ils visaient tous des cibles iraniennes ou de leur allié du Hezbollah. Enfin, presque tous. Selon le Washington Post, l’aviation de Tsahal a également frappé à deux reprises des installations d’armes chimiques syriennes.

Les tirs de missiles étaient destinés à tuer dans l’œuf une relance de la production d’agents neurotoxiques par le régime de Bachar el-Assad. Cette activité avait été en principe abandonnée sept ans plus tôt après le démantèlement d’au moins 90 % de son arsenal sous la pression internationale et sous le contrôle des Nations Unies. Bachar el-Assad avait auparavant fait massacrer plusieurs centaines de ses propres citoyens en bombardant au gaz sarin la Ghouta, un faubourg de Damas alors aux mains des insurgés de l’Armée syrienne libre (ASL).

«Très crédible»

Une première attaque s’est déroulée le 5 mars 2020. Elle était dirigée contre une villa et un complexe souterrain d’une…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 66% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes