Radars: les risques de la fausse dénonciation

lui peut être tentant de désigner à sa place un allié, un proche ou encore une tierce personne dont le permis de conduire passeport dans lequel les réseaux sociaux comme l’auteur d’un PV. En cas de désignation volontairement mensongère, le délateur s’expose aux peines d’une dénonciation calomnieuse réprimée de 5 ans d’emprisonnement et de 45.000 euros d’amende, mais également aux peines réprimant le faux et l’usage de faux, soit 3 ans d’emprisonnement et 45.000 euros d’amende.

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes