Renault Kangoo Van, une porte sur l’innovation

ESSAI – La dernière fourgonnette du Losange se dote d’une nouvelle fonctionnalité qui fait toute la différence.

Il fallait y penser. La version fourgonnette du dernier Renault Kangoo propose une déclinaison qui se passe de pied milieu, côté droit. Facturée 1 200 euros, cette innovation facilite grandement l’accès latéral puisque, entre la porte avant qui s’ouvre à 90 degrés et la porte arrière qui coulisse sur une grande amplitude, l’ouverture atteint 1 416 mm, deux fois celle de la version précédente. Un record! Ce système baptisé «Sésame ouvre-toi par Renault» permet ainsi de simplifier les opérations de chargement et de déchargement dans les espaces contraints. En ville, en stationnement, la porte arrière est très souvent inaccessible. Pour accéder à cette innovation, le siège passager se replie en portefeuille. L’opération est un peu fastidieuse: il faut en premier lieu enlever l’appuie-tête puis soulever et faire basculer l’assise et rabattre le dossier du siège. Ensuite, il faut faire pivoter la cloison grillagée qui sépare l’espace de chargement de la cabine.

TIBO

Cette configuration dégage un espace parfaitement plat permettant d’accueillir des objets mesurant jusqu’à 3,05 mètres de long. Les ingénieurs ont vraiment pensé à tout puisque le siège passager bénéficie d’anneaux d’arrimage pour assurer le maintien du matériel transporté. Reste que la banquette trois places (+ 540 €) n’est pas compatible avec la version Sésame ouvre-toi. À cette intelligence de conception, Renault ajoute 60 litres de rangements répartis dans la cabine, entre la capucine sous le pavillon (19,4 l), l’espace central de la planche de bord (5 l), les bacs de portières et la boîte fermée devant le conducteur (1,5 l). Cette dernière intègre deux prises USB. Dans cette version avec paroi grillagée pivotante, le volume de chargement peut atteindre 3,9 m3.

Des prestations de berline

TIBO

Espace chargé, lorsque l’on prend la route, le Kangoo Van séduit pour son agrément de berline, résultant d’une conception basée sur la plateforme du dernier Scenic. Cela se traduit par un confort rehaussé, qu’il soit acoustique, vibratoire ou de suspension. La position de conduite s’ajuste plus facilement qu’auparavant grâce à un volant désormais réglable en deux plans. Les sièges sont aussi renforcés d’une mousse confortable. Résultat: parcourir de longs trajets au volant de ce Kangoo n’est pas une corvée. Un contact avec le Kangoo Express nous a permis de mesurer les progrès accomplis en termes d’agrément. Avec le moteur diesel dCi de 115 ch, les performances n’ont rien à envier à celle d’un monospace. Les 100 km/h sont atteints en 12,04 secondes et la vitesse de pointe est fixée à 175 km/h. Les reprises profitent aussi d’un couple de 270 Nm à 1 750 tr/min. Ce moteur brillant est associé à une boîte manuelle à six rapports mais la transmission automatique à double embrayage à 7 rapports est disponible. Particulièrement sobre, ce diesel est homologué à 5,3 l/100 km, ce qui correspond à des émissions de CO2 de 136 g/km.

Les professionnels qui circulent principalement en ville s’orienteront peut-être vers la version E-Tech Electric présentée au salon Solutrans de Lyon. Ce modèle zéro émission repose sur un moteur électrique de 90 kW (122 ch) alimenté par une batterie de 45 kWh placée sous le plancher. L’autonomie pourrait atteindre jusqu’à 300 km dans le meilleur des cas. Avec le chargeur rapide de 80 kW, il sera possible de récupérer 170 km de rayon d’action en 30 minutes. À noter que la chaîne de traction électrique n’a pas d’incidence sur le volume de chargement, identique à celui des versions thermiques, dont le tarif débute à 25 680 euros (Tce 100) avec la porte magique.

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes