Sotheby’s inaugure ses ventes viticoles en France avec le Domaine de la Romanée-Conti

Le 21 novembre prochain, la maison de Patrick Drahi orchestrera la 161ème vente de vins des Hospices de Beaune, auparavant menée par Christie’s. Une vacation qui s’inscrit dans une nouvelle stratégie de diversification pour Sotheby’s, qui souhaite créer une plateforme internationale d’enchères en France pour les grands vins et les alcools rares. En effet, pour la première fois, l’opérateur de ventes va proposer en France six à sept ventes aux enchères de vins et spiritueux par an, à l’instar de celles déjà organisées à Londres, Hong Kong ou New York et qui rencontrent un véritable succès. «L’ajout de ventes régulières de vins et spiritueux en France cette année est une initiative clé pour nous. Nous prévoyons que la France deviendra l’un de nos marchés les plus importants, offrant aux vendeurs d’Europe continentale le meilleur accès au marché mondial. De plus, les acheteurs du monde entier auront plus de possibilités d’acheter des bouteilles rares», souligne Jamie Ritchie, responsable mondial de Sotheby’s Wine.

» A LIRE AUSSI : Aux enchères en ligne, un marché du vin et des spiritueux porté par iDealwine

Des bouteilles qui proviennent en direct du domaine

Mais en attendant la traditionnelle vente des Hospices de Beaune, Sotheby’s inaugure sa toute première vacation viticole en France avec une exceptionnelle collection de vins issus du domaine le plus célèbre du monde, et le plus prestigieux et recherché de Bourgogne, celui de la Romanée-Conti. 

Au menu ? 25 lots, estimés à partir de 7000 euros et jusqu’à 180 000 euros, acquis directement à la sortie du Domaine, et qui reposent dans les chais de la maison Sotheby’s à Beaune. Des millésimes de 1998 à 2011 – dont l’exceptionnel 2010 – seront proposés aux enchérisseurs. 

Parmi les flacons phares de la vente, un Mathusalem de 2000 (estimé à 140 000-180 000 euros), trois bouteilles de Romanée-Conti 2010 (estimées à 40 000-50 000 euros) et deux assortiments de 12 bouteilles chacun en 1998 et 2001 (estimés entre 40 000 et 60 000 euros). 

Le saviez-vous ?

Le vignoble de la Romanée, composé de 85 ares et encerclé par les autres grands crus bourguignons que sont La Romanée Conti, Richebourg ou La Tâche, est la plus petite appellation d’origine contrôlée (AOC) au monde et le plus petit des grands crus de Bourgogne. Avec environ 3600 bouteilles produites par an, ce grand cru des Côtes de nuit bourguignonnes est l’un des plus recherchés au monde, notamment sous le marteau, étant le Graal des collectionneurs. Ainsi, en 2018 à New York, une bouteille portant le millésime 1945 – année où seules 600 bouteilles furent produites – a été adjugée 491 000 euros, soit 17 fois l’estimation basse, décrochant au passage le titre de la bouteille la plus chère jamais vendue au monde. 

La rédaction vous conseille : 
» Aubert de Villaine, Domaine de la Romanée-Conti : «J’espère avoir réussi à faire vivre cet héritage»
» Romanée-Conti : le millésime 2020 dégusté en avant-première par le Figaro Vin
» Mythe des mythes, la Romanée-Conti

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes