«Taxonomie» ou «écolabel», ces projets européens qui inquiètent les industriels français de la défense

DÉCRYPTAGE – À quelques jours du début de la présidence française de l’Union européenne, les députés En marche! de la majorité et les députés de l’opposition LR espèrent obtenir une révision des projets de Bruxelles.

L’initiative est si rare qu’elle en dit long sur la gravité du sujet. Mercredi, les députés En marche! de la majorité et les députés de l’opposition LR ont déposé en commission des affaires étrangères et européennes, à l’Assemblée nationale, une résolution commune pour alerter sur les projets de «taxonomie» et d’«écolabel» portés par l’Union européenne. Si ce dernier existe depuis les années 1990, il est amené à prendre de l’ampleur dans la classification plus large portée par le concept de taxonomie.

Au-delà du jargon technique et juridique, il s’agit de noter les secteurs économiques en fonction de leur impact environnemental et leur compatibilité avec les projets politiques de réduction des émissions de CO2. Si l’intention de la Commission européenne de soutenir des activités jugées écoresponsables en orientant vers elles les financements est louable, préviennent les 145 élus signataires, elle risque par ricochet de compromettre l’activité des industries de défense, alertent-ils aussi.

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 82% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes