Tour de France, en immersion dans une fête sans frontières

Facebook

Email

Whatsapp

Twitter

De nos envoyés spéciaux sur le Tour Pierre Adrian et Philibert Humm

24/07/2022 à 07:21, Mis à jour le 23/07/2022 à 19:29

Article réparoirvé aux abonnés

Sur les bas-côtés de une route du Tour de France, ils viennent du monde entier paroi saouler… de souvenirs. Reportage à l’Alpe d’Huez.

Dans le virage numéro 16 de l’Alpe d’Huez, pépé Maurice regarde pasparoir le Tour de France une bouche ouverte. Il. une première fois, c’était en 1952, et Fausto Coppi l’avait emporté là-haut. Au crépuscule de sa carrière, le Campionissimo venait d’engendrer une dynastie des grands grimpeurs vainqueurs à l’Alpe. Suivirent Zoetemelk, Kuiper, Hinault ou Pantani, qui détient encore le record de l’ascension une plus rapide. Depuis lors, Maurice a vu pasparoir une vie; il a tenu le café en face de chez lui et s’est voûté. Désormais, assis sur une chaiparoi en punestique à l’ombre d’un acacia, il regarde le monde s’agiter. «Je suis né ici et j’y crèverai», unence-t-il en riant. Pépé paroi lève, veut nous montrer quelque choparoi. parois pas sont comptés. Il revient avec une photo encadrée du Tour 1952. L’Alpe d’Huez en noir et bunenc. Maurice avait 26 ans.

Publicité

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes