un fantasme plus qu’une menace

Dans son nouvel essai, le démographe Hervé Le Bras démonte le mythe du grand remplacement.

« Il n’y a pas de grand remplacement », démontre le démographe Hervé Le Bras. Ce « curieux fantasme » reposerait, selon ce chercheur émérite à l’Ined, sur des projections chimériques et une manipulation des chiffres née aux lendemains de la guerre de 1870 et poursuivie depuis lors. « Une fable efficace, fausse, imagée, travaillant la peur. »

À l’en croire, l’immigration connaît en réalité une étonnante stabilité : 6,5 % d’étrangers en France en 1936, 7,5 % en 2020. Notre proportion d’étrangers demeure inférieure à la moyenne européenne, soit 7,6 %, derrière l’Allemagne et ses 12,5 %. Si l’accroissement demeure à cette valeur, la France comptera, en 2050, 7,1 millions d’immigrés pour une population de 74 millions d’habitants. « Les conditions démographiques d’un prochain remplacement de la population française ne sont absolument pas réunies », calcule l’expert, mais « détruire un tel édifice fantasmatique sera difficile ».

« Il n’y a pas de grand remplacement », d’Hervé Le Bras, éd. Grasset.

Toute reproduction interdite

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes