un pas de plus vers des sanctions «massives»

Parmi ces sanctions, la Commission européenne propose notamment de «couper l’industrie russe des technologies», des composants de haute technologie aux logiciels de pointe.

Correspondante à Bruxelles

Les Occidentaux avaient promis des sanctions «massives» en cas d’invasion de l’Ukraine par la Russie. Après des mesures individuelles, et le bloquage par Berlin du gazoduc Nord Stream 2 mardi, les voilà donc au pied du mur. Réunis en sommet extraordinaire à Bruxelles, les chefs d’État et de gouvernement des Vingt-Sept ont donné, en début de soirée, leur feu vert politique à un deuxième train de sanctions. Avant la réunion des leaders, la présidente de la Commission avait décrit les contours de ce nouveau paquet à l’issue d’une réunion à l’Otan. Il «comprendra des sanctions financières qui limitent sévèrement l’accès de la Russie aux marchés des capitaux», a-t-elle indiqué. Elle proposait aussi de «couper l’industrie russe des technologies», des composants de haute technologie aux logiciels de pointe.

Selon «VDL», ces sanctions permettraient à la fois d’asphyxier l’économie russe et de handicaper son avenir. «Permettez-moi d’être très claire: c’est le président Poutine…

Cet article est réservé aux abonnés. Il vous reste 77% à découvrir.

La liberté n’a pas de frontière, comme votre curiosité.

Continuez à lire votre article pour 1€ le premier mois

Déjà abonné ?
Connectez-vous

Related Posts

Comments

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Histoires récentes